L'histoire est en train de s'écrire. C'est en tout cas ce qu'est en train de se dire la France du football après la qualification de l'Olympique de Marseille pour les demi-finales d'Europa League.

En plus de la performance sportive des joueurs sur le terrain, les supporters olympiens ont montré qu'ils pouvaient encore une fois se mettre au niveau des grands événements et transcender à eux seuls toute l'équipe. C'est ce qu'ils s'est passé ce jeudi avec un Vélodrome en feu et chantant continuellement pendant toute la durée du match pour pousser son équipe à aller chercher cet exploit retentissant.

Mais au-delà d'une qualification de leur équipe pour le dernier carré de cette compétition européenne, [VIDEO] c'est bien la perspective de jouer une finale dans le Parc OL, stade de l'ennemi juré Lyonnais, qui était dans toutes les têtes au coup de sifflet final.

Les deux Olympiques ont en effet une histoire récente très houleuse accentuée par leur rivalité sportive et leur lutte commune pour la troisième place, qualificative en Ligue des champions et vitale pour les deux clubs.

Aulas, symbole de la rivalité

Et s'il y en a un qui concentre toute cette rivalité, c'est bien le président Lyonnais Jean-Michel Aulas. L'homme de 69 ans, fort de son statut, n'a de cesse d'entretenir la flamme de la rivalité entre les deux clubs. Entre sorties médiatiques tapageuses, critiques incessantes de l'arbitrage et jeu de pouvoir dans les coulisses, Aulas veut placer l'Olympique Lyonnais sur le devant de la scène et a conscience de la force médiatique de l'OM qu'il utilise à son avantage.

Alors, jouer une finale européenne qui était clairement l'objectif affiché par le groupe lyonnais cette saison, et ce dans le stade tant aimé d'Aulas, est un formidable pied de nez au destin que les supporters olympiens, qui sont à 180 minutes de le réaliser, ne s'empêchent pas de vivre à fond.

Et ils ont un message on ne peut plus claire à faire passer à Aulas.

Le chant provocateur des Olympiens envers Aulas

Les paroles du chant sont déjà très explicites. Et très prometteurs. « Jean-Michel Aulas, Jean-Michel Aulas, on va la gagner chez toi, on va la gagner chez toi », le ''la'' représentant bien entendu la Ligue Europa. Les paroles sont encore à retravailler, mais le rythme et l'envie sont bien là.

Luiz Gustavo l'a dit : il a vécu ce jeudi « l'une des plus belles ambiances de (sa) carrière » [VIDEO]. Un Vélodrome en feu, c'est ce qui devrait accueillir les joueurs de Salzbourg, club satellite de Leipzig, le jeudi 26 avril prochain. Le temps de peaufiner un peu cette chanson et de, surtout, mettre sur le terrain les bons arguments pour passer du rêve à la réalité.