5

En affrontant l'Atlético Madrid en finale de la Ligue Europa le 16 mai prochain à Lyon, l'Olympique de Marseille a la possibilité de porter un peu plus haut les couleurs françaises dans l'Europe du football... Une troisième finale de rêve dans la compétition que personne n'attendait vraiment, après celles perdues en 1999 et 2004.

Il faut dire qu'après un match particulièrement intense contre Salzbourg, l'OM aura réussi jeudi soir un tour de maître en se qualifiant sur le fil pour la finale de la Ligue Europa. Bien entendu, aucun doute qu'en début de saison, ni la presse, ni même l'ensemble des supporters n'avaient imaginé voir cette équipe marseillaise parfois brouillonne à ce niveau là de la compétition.

Une performance unique saluée par les fans, même si ce n'est pourtant pas faute d'avoir bénéficié d'un parcours plutôt clément dans le tournoi européen. Braga, Athletic Bilbao, RB Leipzig et même Salzbourg ne sont pas, pour ainsi dire, de grosses pointures sur la scène européenne. En finale, c'est en effet à un tout autre calibre que les joueurs phocéens auront à l'affaire, de quoi refroidir quelque peu les ardeurs des plus optimistes.

5ème finale de rang pour l'OM

Qu'à cela ne tienne, Marseille a déjà à son crédit un nouveau record français avec cette 5ème finale européenne. Pour rappel, le club phocéen jouit d'un palmarès moins négligeable en Europe. Une Ligue des Champions [VIDEO] perdue en 1991 et remportée en 1993, mais aussi deux coupes de l'UEFA perdues en 1999 et 2004.

Rudi Garcia et les siens seront donc le 16 mai face à une nouvelle page de l'histoire sportive du club.

L'opportunité unique de propulser encore plus en avant les ambitions marseillaises. Le technicien tricolore pourra en tout cas compter sur son public.

A Marseille, on y croit

Soulever la coupe à Lyon dans deux semaines, les fans de l'OM y croient déjà dur comme fer. La vieille ville vibre à n'en plus finir depuis une semaine à mesure que n'ont cessé de tomber les résultats positifs [VIDEO]. Les hommes de Rudi Garcia sont en effet revenus dans les bonnes grâces d'un public marseillais pas toujours tendre quand il s'agit de critiquer les déboires.

Et si les Marseillais venaient à l'emporter face aux Madrilènes, nul doute qu'ils tiendraient un peu plus à distance leurs rivaux parisiens et lyonnais pas vraiment en réussite dans les compétitions européennes. De quoi nourrir un peu plus une ambiance chaude entre les géants du football français.