6

Au bout d'un match particulièrement intense, l'Olympique de Marseille a lourdement perdu jeudi soir contre la formation de l'Atlético Madrid en finale de la Ligue Europa. Une rencontre où, portés par le public français en ébullition, les hommes de Rudi Garcia auront pourtant réussi à faire, durant un temps, jeu égal avec l'ogre espagnol.

Il faut dire que les joueurs marseillais étaient très attendus pour un exploit sur cette 5e finale européenne de son histoire. L'opportunité pour l'OM [VIDEO] de soulever un nouveau trophée après la prestigieuse Ligue des Champions de 1993. Malheureusement, les enjeux semblent avoir été trop grands pour une équipe qui sera passée par beaucoup de phases difficiles cette saison.

L'Atlético sans pitié sur le terrain

Comme souvent contre les meilleurs cette saison, la formation de Rudi Garcia aura cédé. Et si la soif de victoire accompagnait rageusement les Marseillais [VIDEO] dès les premières minutes de jeu, c'est la sérenité et l'expérience du bloc madrilène qui l'aura emporté. Avec trois buts inscrits sur leurs quatre tirs cadrés, les hommes de Diego Simeone auront montré une fois de plus leur redoutable efficacité devant les goals adversaires.

C'est une équipe espagnole bien rangée sur ses bases défensives qui a tranché la formation phocéenne aux moments clés du match. Bien aidé par un Antoine Griezmann très vif sur le front de l'attaque, l'Atlético Madrid a mis à mal l'OM. Les protégés de Jacques-Henri Eyraud n'ont toutefois pas de quoi rougir, ils ont essayé du mieux qu'ils pouvaient de créer l'exploit.

Les Marseillais trop galvanisés

Les hommes de Rudi Garcia ont lancé la rencontre sur un rythme totalement fou. Une pression intense qui fera déjouer la formation madrilène sur les vingt premières minutes, mais qui manquera de se concrétiser devant les buts. Par la suite, la sortie sur blessure de Dimitri Payet et une baisse de régime flagrante en seconde période finiront d'achever l'espoir marseillais.

En effet, si l'envie était bien au rendez-vous comme le démontre les 12 tirs enregistrés par l'équipe marseillaise, c'est le niveau qui aura clairement fait défaut. Trop imprécis dans le jeu, et pas assez dangereux devant les buts avec seulement deux frappes cadrées sur l'ensemble de la rencontre. A côté de cela, l'erreur de Mandanda sur le premier but, et les quelques errements défensifs se sont payés cash. De quoi pousser au loin le rêve olympien.