Deuxième match au TD Garden la nuit dernière dans une série qui a débuté par une victoire nette et méritée des Celtics sur leur terre. On attendait évidemment le sursaut d'un Lebron James pas dans son assiette dans le premier match (15 pts à peine) et mal accompagné de surcroît face à ces jeunes C's plein de talents et qui gèrent parfaitement la pression de l'événement.

Boston à deux matchs des finales NBA

Cleveland entame bien sa partie, défend mieux et Thompson semble donner plus de possibilités en attaque également. Lebron est décidé à réagir et score à profusion (21 pts dans le quart-temps), de toutes les manières possibles.

Brown, toujours aussi inspiré, et Horford (15 pts, 10 rebonds, 4 passes) le font pour les locaux.

Les Cavs prennent jusqu'à 10 points d'avance mais l'entrée de Smart permet aux Celtics de revenir à -4 en fin de quart.

Korver réalise une bonne entrée (11 pts) pendant que Tatum prend feu et Cleveland continue de faire la course en tête, prenant même 11 unités d'avance. James prend l'épaule du rookie dans la mâchoire et doit sortir ; Boston en profite pour se rapprocher grâce à Morris notamment (12 pts, 5 rebonds).

Top vidéos du jour

55-48 à la mi-temps.

Rozier, en retrait jusque-là, se met en évidence (18 pts, 5 rebonds) aux côtés de Brown (23 pts) et Morris, toujours présents. Boston [VIDEO] égalise alors que les Cavs [VIDEO] déjouent un peu même si Love (22 pts, 15 rebonds) et James assurent. Ce dernier a d'ailleurs l'air encore sonné par le choc depuis son retour sur le parquet.

Les locaux finissent par prendre le lead et à faire l'écart (+7) après un troisième quart ultra-dominant (36-22).

L'avance de Boston monte encore et Lebron doit tout faire même s'il semble diminué (42 pts, 12 passes, 10 rebonds malgré tout !), le banc apportant trop peu.

Les Celtics mettent plus de détermination, d'envie et d'énergie, Smart en est le représentant (11 pts, 9 passes, 5 rebonds).

Les Cavs ne lâchent pas encore mais Horford, en patron, les achève des deux côtés du terrain.

Boston s'impose 107-94 et mène désormais la série 2-0 avant de se déplacer dans l'Ohio.

Le coeur et la tête

Malgré la ligne statistique titanesque de James, Boston l'a emporté grâce à son fighting spirit, symbolisé par deux joueurs et deux actions fortes pendant cette partie.

Après une finition avec la faute, Morris hurle au visage de Thompson et lui offre une petite séance de trashtalking digne d'une ambiance de playoffs.

Deuxièmement, Smart vient défendre Horford, violemment poussé dans le dos par Smith (auteur d'un match pathétique) et les arbitres et coéquipiers doivent s'interposer.

Cette équipe de Boston, pour le moment, fait preuve de plus de solidarité, de cohésion, de rage et de confiance que celle de Cleveland. Pour l'instant.