Hier soir, après des jours d'attente interminable, se disputait le premier match des finales de conférence à l'Est entre Boston et Cleveland. Au programme, un collectif jeune et bien rôdé se coltinant King James et ses sujets dans un remake de l'année 2017. Les Celtics sont hélas privés de Irving et Hayward mais ont engrangé de la confiance au fur et à mesure des tours et peuvent compter sur Stevens au coaching pour trouver des solutions.

Une victoire parfaite

Auto-proclamé meilleur défenseur sur Lebron, Morris prend deux fautes très rapidement dans le premier quart mais reste sur le parquet ; il ne se démobilise pas et pèsera tout le match (21 pts, 10 rebonds).

Boston joue bien, domine et la paire Horford-Brown fait beaucoup de mal aux Cavs. L'écart monte à +21 pour des C's plus incisifs, mieux en rythme, qui mettent de l'intensité des deux côtés du terrain.

Hood et Clarkson (11 et 10 pts) réussissent à apporter en sortie de banc, tout comme Thompson (8 pts, 11 rebonds) et Cleveland [VIDEO] revient à -15 dans le deuxième quart. Boston tient le choc grâce à sa bonne défense et en parvenant à limiter James.

Les hommes de Stevens reprennent même une avance très conséquente (+28) dans le sillage de Brown, dans un grand soir (23 pts, 8 rebonds), et de Smart, parfait en sixième homme.

A la mi-temps, le score est de 61-35.

Dans le début du troisième quart, Horford, en patron, donne un récital (20 pts, 6 passes, 4 rebonds) devant le TD Garden.

Malgré tout, les Cavs commencent à rentrer quelques tirs et Lebron va chercher ses points. Love parvient à trouver de bonnes positions de tirs (17 pts, 8 rebonds) et l'écart se réduit à -14 à l'approche du dernier quart.

Mais ces Celtics ne tremblent pas et remettent un écart très rapidement qui attendra +29 au maximum. Morris et Smart font bonne impression et Tatum, le rookie, impressionne encore (16 pts, 6 rebonds).

Boston [VIDEO] s'impose finalement 108-83 dans une partie maîtrisée de A à Z et mène 1-0 dans cette série.

James pas à son niveau

Le cyborg l'était moins hier soir et a semblé emprunté et même manquer d'envie. Catastrophique au scoring (15 pts à 5/16 au tir), Lebron a essayé de distribuer le jeu avec 9 passes décisives mais ses coéquipiers ne rentraient pas grand chose non plus (4/26 derrière l'arc).

Le leader de la franchise de l'Ohio a livré sa pire prestation en playoffs cette année et de loin, ce qui annonce vraisemblablement une réaction forte au prochain match pour remettre les points sur les i et faire taire les mauvaises langues. Une chose est sûre, la série est bien lancée et risque d'être disputée.