La jeune lettone, Jelena Ostapenko a dû lutter pour arriver en quart de finale du tournoi de Rome. La joueuse de 20 ans, 6ème mondiale et tête de série numéro 5 du tournoi italien, a rencontré Johanna Konta, la Britannique de 27 ans qui pointe à la 22ème place au classement WTA. Après une partie qui a duré deux heures et 15 minutes et trois sets (2-6, 6-3,6-4), Jelena Ostapenko a triomphé.

Un premier set à l'avantage de Johanna Konta

Le premier acte de cette partie disputée a rapidement tourné en faveur de Johanna Konta. L'Anglaise a ainsi remporté les deux premiers jeux (2-0) avant qu'Ostapenko ne réagisse et réduise un peu l'écart (2-1).

Konta a tout de même nettement dominé ce premier set en gagnant les trois jeux suivants d'affilée (5-1). Ostapenko a eu beau réduire une nouvelle fois la distance (5-2), la Britannique parvint à remporter le set sur le jeu suivant (6-2).

Le deuxième set fut différent car c'est Ostapenko qui imposa sa loi sur celui-ci. Il a suffi à la Lettone d'un seul break ,à 3-1, pour garder une avance sur son adversaire tout au long de ce deuxième acte quelle a terminé sur un jeu de service (6-3). En remportant cette deuxième manche Jelena Ostapenko s'est offert l'occasion de gagner le match plutôt mal parti pour elle.

Jelena Ostapenko passe en quart grâce à son mental

Johanna Konta a donné du mal à la Lettone mais elle s'est écroulée dès le début du troisième set. L'Anglaise s'est fait breaker dès le premier jeu de cette manche (1-0) et n'a jamais réussi à refaire son retard comme dans le deuxième set.

Evidemment elle a bien tenté de débreaker mais en vain. L'Anglaise a semblé touchée mentalement après la perte du deuxième set alors qu'elle avait gagné haut la main la première manche de la partie.

Ce mental qui a manqué à Johanna Konta, Jelena Ostapenko, elle, l'a bien eu. Alors qu'on aurait pu penser que la perte du premier set aurait découragé la Lettone, cette dernière a su trouver les ressources pour s'imposer. Et cela ne fut pas facile contre une adversaire qui sait parfaitement servir (71% de réussite au service, 11 aces et seulement une double faute) et qui a eu une bonne défense au cours de ce match. Seulement la dernière vainqueur de Roland-Garros a su se maîtriser et ne pas paniquer. Elle a fait appel à son expérience des matchs à enjeu pour s'imposer au bout d'une partie plutôt intense. Quelque soit la suite de son tournoi italien, il semblerait tout de même que Jelena Ostapenko soit prête pour le prochain Roland-Garros.