Le Maroc s'est incliné ce vendredi, au terme d'un face-à-face rondement dominé sur le terrain, contre une équipe iranienne battante pour son premier match dans la poule B. Une défaite sur le fil (1-0) qui met les hommes d'Hervé Renard dans une position très inconfortable, à quelques jours de leur confrontation avec le Portugal de Cristiano Ronaldo.

Il faut dire qu'avec la défaite des Pharaons [VIDEO] survenue quelques heures plus tôt, le public africain avait espéré que les Lions de l'Atlas puissent rééquilibrer les comptes face à une formation iranienne largement à leur portée.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Il n'en sera finalement rien, car à défaut de pouvoir inscrire un but dans le camp adverse, c'est dans ses propres goals que l'attaquant marocain, A. Bouhaddouz, aura décidé de faire finir la balle d'une malheureuse tête plongeante.

Un but contre son camp dans les arrêts de jeu qui a sonné comme une véritable coup de massue sur la tête pour le Maroc. Et si le match nul était déjà en soi un mauvais résultat, cette cruelle défaite éloigne très sérieusement tout espoir de qualification pour la suite de la compétition.

Le Maroc pas assez concret devant les buts

Et pourtant, la formation marocaine avait pris les devants dans un Saint-Petersburg Stadium chaud bouillant, dès l'entame de match. Un collectif et un déploiement léché sur le terrain, qui leur valent très vite une totale main mise sur la balle (69% de possession). Mais, les attaques marocaines (13 tirs) restent muettes devant un bloc iranien bien regroupé devant ses buts.

En seconde période, on assiste même à une baisse d'intensité chez les Lions de l'Atlas qui laisseront apparaître de plus en plus de déchets dans le jeu (22 fautes commises contre 14 du côté de l'Iran).

C'est d'ailleurs sur un coup franc consécutif à une de ses nombreuses fautes que viendra le but malheureux. Voilà donc une dynamique qu'Hervé Renard devra casser pour remettre ses joueurs dans le bain.

Difficile de croire au miracle pour la suite

Mais, après avoir loupé cette manche qui semblait acquise, les perspectives se ferment pour les Marocains. Depuis la révélation de la composition des poules pour ce mondial russe, la presse s'était mise accord pour assurer que le parcours marocain serait le plus compliqué de tous les représentants africains. Portugal et Espagne constituent deux gros morceaux du Football mondial.

La bataille s'annonce désormais particulièrement difficile pour des Lions de l'Atlas qui ont pourtant à cœur de montrer qu'il faudra bien sûr compter sur eux dans cette coupe du monde 2018 [VIDEO] en sol russe.