9

Au bout du suspense d'un match particulièrement intense, les Pharaons d'Égypte se sont inclinés sur le plus petit score (0-1) face à une équipe uruguayenne plutôt tranchante. Une défaite sèche dans les dernières minutes qui pourrait bien s'avérer préjudiciable pour la qualification en huitièmes de finale du mondial.

Il faut dire qu'en se retrouvant dans le groupe A de ce mondial 2018 [VIDEO] en compagnie de la Russie, de l'Arabie saoudite et de l'Uruguay, l'Égypte pouvait espérer faire un parcours intéressant en phase de poules. La réalité du terrain en aura finalement décidé autrement, leur rappelant l'exigence de la compétition de Football la plus prisée au monde.

Et pour ajouter de l'amertume à la défaite égyptienne, c'est à la 89ème minute du match que le défenseur central, José Giménez est venu cloué d'un coup de tête puissant El Shenawy dans sa cage. Une victoire logique par rapport à la domination uruguayenne, mais difficile pour les Pharaons qui pensaient pourtant avoir réussi le plus dur en tenant un résultat nul.

Les Pharaons totalement dominés

Sur l'ensemble de la rencontre qui se jouait dans l'Ekaterinburg Arena, les Égyptiens ont été très largement dominés. Tout juste 41% de possession de balle, et de très grosses difficultés à se créer des occasions de buts (4 tirs contre 15 côté Uruguay). Aucun doute d'ailleurs que l'addition aurait pu être nettement plus salée si les nombreux assauts de Luis Suarez n'avaient pas été stoppés net par le gardien égyptien.

Et que dire en plus de ce superbe coup franc d'Edinson Cavani qui est allé s'écraser contre la barre transversale. A côté de cela, les Pharaons auront commis de fautes sur le terrain (12 contre 6 côté Uruguay).

Salah impuissant sur le banc

Pour sa part, Mohamed Salah a dû suivre la rencontre depuis le banc de touche égyptien. Blessé à l'épaule sur un choc avec Sergio Ramos lors de la finale de Ligue des Champions entre le Real [VIDEO]et Liverpool il y a trois semaines, le chouchou du Caire ne s'est pas encore remis. Un coup dur que le sélectionneur des Pharaons, Héctor Raúl Cúper, a encore du mal à digérer.

Il ne lui reste plus qu'à espérer que sa formation réussisse à faire bonne figure contre la Russie mardi prochain. De quoi redonner le sourire aux nombreux supporters qui ont fait le déplacement, une semaine avant le dénouement peut-être décisif contre l'Arabie saoudite le lundi 25 juin. Un bon coup à jouer donc pour les Egyptiens à condition d'éviter le moindre faux pas.