Le deuxième match des Finales NBA avait lieu cette nuit à Oakland où les Warriors recevaient des Cavaliers sortant tout juste d'une immense déception lors du match 1, stoppés aux portes d'une victoire qui semblait accessible, tout le monde connaît la suite (J.R. Smith qui craque dans les dernières secondes). Golden State pouvait donc enfoncer le clou, prendre de l'avance et voir venir avant de se déplacer dans l'Ohio.

Golden State déterminé

Les Dubs entrent bien dans le match et marquent dans la peinture, notamment avec McGee. Leur défense est étouffante (Green en est le parfait exemple), leur adresse au rendez-vous et ils prennent très vite 9 points d'avance.

Lebron, qui implique ses camarades, Hill et Smith maintiennent les Cavs, ce dernier entendant des "MVP" ironiques scandés par le public californien.

Cleveland recolle au score à la fin du premier quart, 32-28.

Durant joue très juste (26 pts à 10/14 au tir, 9 rebonds, 7 passes), à l'inverse des visiteurs. Le banc apporte également son obole (Livingston, West et McGee terminent avec 25 points à 100% au tir) et Golden State est à +13.

Hill (15 pts, 3 passes) est actif des deux côtés du terrain, James est moins impérial (29 pts, 13 passes, 9 rebonds malgré tout !) mais se bat. Curry fait mal à ses adversaires juste avant la mi-temps, l'écart montant à +15 pour finir à 59-46 à la pause.

On s'attend à la capitulation des Cavs mais ceux-ci sont prêts à lutter, à l'image de Love, qui trouve la mire de loin (22 pts, 10 rebonds) ou de Tristan Thompson qui apporte son poids (11 pts, 5 rebonds).

Cleveland [VIDEO] se rapproche à -5 mais les efforts du King ne sont pas récompensés ; Durant est présent, tout comme Klay Thompson (20 pts à 8/13 au tir) et les accélérations des locaux sont difficiles à encaisser.

Le show Curry

Le double MVP, déjà présent jusqu'ici, se transforme en incendiaire dans le quatrième quart et l'écart ne cesse d'augmenter.

Après une belle feinte, Nance Jr. s'envole, Curry marque.

C'est ensuite Love qui se prend sur la tête un shoot désespéré (mais pas pour Steph) en fin de possession.

Love est encore la victime du maestro et se mange un 3+1 sur le nez pour voir l'avantage passer à +16.

Osman sera le dernier à prendre un shoot du parking de la part de Curry qui parfait une prestation dont on se souviendra.

33 points à 9/17 de loin, 8 passes et 7 rebonds pour Curry qui dépasse le record de Ray Allen en marquant 9 tirs à distance pendant une finale NBA (contre 8 pour Allen en 2010). Victoire logique de Golden State, 122-103, imbattable avec sa star à un tel niveau d'accomplissement, s'occupant d'organiser et de sanctionner. Le titre de MVP des Finales se profile...