Le dossier Mario Balotelli est enfin clos. L'attaquant italien ne jouera pas pour Marseille l'année prochaine, dont beaucoup de supporters attendaient pourtant la venue. L'Olympique de Marseille devrait assurer l'arrivée Nemanja Radonjic dans son groupe rapidement, avant peut-être la venue d'un autre attaquant, ce qui n'est pas certain. Mais du côté de Nice, les choses auraient pu être différentes dans le dossier "Super Mario". En effet, d'après Jean-Pierre Rivère, président du Gym, le transfert de l'attaquant de 28 ans n'a pas pu s'effectuer car la direction marseillaise [VIDEO] n'a rien fait pour atteindre les exigences niçoises.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne OM

La direction de l'OGCN lâche ses quatre vérités sur l'OM

Juste après avoir officialisé le non-départ de Mario Balotelli cet été, la direction du club phocéen a haussé le ton contre l'Olympique de Marseille, et plus particulièrement contre Jacques-Henry Eyraud.

Le président du directoire de l'OM est accusé de ne pas avoir fait le nécessaire afin de conclure l'achat de Balotelli. Rivière évoque notamment l'indemnité de transfert, qui s'élevait à 4,5 millions d'euros : un montant jamais proposé par les olympiens.

«C’est très simple. Mario avait envie de jouer la Coupe d’Europe cette saison et il était prêt à partir. [...]. Il avait un bon de sortie, à certaines conditions, entre 4 et 5 millions d'euros. C’était le prix." Sur ces mots, Jean-Pierre Rivère laisse entendre que le seul fautif dans cette affaire est l'état-major marseillais, qui a seulement fait des offres autour de 2,5 millions d'euros, mais sans plus. Et même si une vente de Rémy Cabella pour cinq millions d'euros a été tentée, c'en était trop pour le groupe niçois.

Une piste ratée de peu, l'OM se concentre maintenant sur l'avenir

Pour résumer la situation, le président de l'OGC Nice [VIDEO] a expliqué que son équipe ne pouvait pas être intéressée par des négociations à ces conditions.

"Mario était soi-disant sa priorité absolue, mais l’OM l’a raté pour 1,5 million d'euros" conclura Jean-Pierre Rivière, visiblement énervé par l'attitude négligente de Marseille dans ce dossier, qui avait pourtant un accord de principe avec l'attaquant de 28 ans depuis le début de l'été.

Maintenant que le feuilleton Balotelli est enfin terminé, la direction du club phocéen doit se tourner vers le transfert de Nemanja Radonjic. Le jeune Serbe est la seconde recrue des olympiens, tandis qu'un joueur au de terrain est toujours recherché afin de palier le départ d'André-Franck Zambo Anguissa vers Fulham.