Nous les avions quittés la saison dernière avec une dernière place au classement final du championnat de France de Ligue 1 [VIDEO]. Cette saison, le FC Metz, relégué logiquement en seconde division après une saison 2017-2018 catastrophique, se donne tous les moyens de remonter en Ligue 1 dans la foulée après une quatrième victoire en autant de matchs face au club corse de l’AC Ajaccio.

Alors que le RC Lens décrochait une nouvelle victoire face à Troyes samedi, les grenats devaient répondre présents devant leur public du Stade Saint-Symphorien pour reprendre la tête du classement de Ligue 2.

Metz a parfaitement maîtrisé son adversaire du soir

Emmenés par leur entraîneur Frédéric Antonetti, Metz a logiquement ouvert le score avant la pause grâce à une tête de Habib Diallo.

Une première mi-temps maîtrisée par les messins même si les occasions franches n’ont pas forcément été au rendez-vous.

Au retour des vestiaires, les messins ont bénéficié d’un pénalty litigieux mais la VAR (arbitrage vidéo) [VIDEO] n’existe pas encore en Ligue 2. L’arbitre du soir, Monsieur Ben El Hadj, a ainsi constaté une main sur un coup franc tiré par le messin Boulaya à l’entrée de la surface de réparation. Un pénalty que marquera alors Habib Diallo pour signer un doublé et ainsi déjà marquer son septième but de la saison.

Les ajacciens réduiront le score grâce à Ghislain Gimbert mais Ibrahima Niane, entré en cours de jeu, trouvera l'ouverture pour confirmer définitivement le succès du soir des messins.

Nouvelle blessure pour le jeune messin Matthieu Udol

Toutefois, la soirée reste imparfaite pour les messins avec la blessure de l'arrière gauche Matthieu Udol, sur une action anodine.

Après la rencontre, le coach messin, Frédéric Antonetti, a déclaré vouloir « attendre le diagnostic » avant de prendre une décision sur une éventuelle nouvelle arrivée. Mais c'est son genou droit qui est touché, celui qui a déjà subi deux opérations.

Néanmoins, le FC Metz reprend donc la tête du classement de Ligue 2 à la différence de buts devant le Racing Club de Lens. Les deux clubs se disputaient déjà la première place du classement il y 20 ans mais en première division. Lors de la saison 1997-1998, les lensois remportent le championnat de France de D1 devant les messins, la plus belle saison des grenats à ce jour qui comptaient dans leur rang à cette époque un certain Robert Pirès, champion du monde cette même année.