Les temps vont être durs pour le Paris Saint-Germain [VIDEO]. La formation de Thomas Tuchel, qui voulait commencer la Ligue des Champions sur une bonne note, s'est finalement inclinée dans les derniers instants du match à cause d'un but de Firmino. Mais malgré que le PSG se soit accroché durant les 90 minutes à Anfield, certains observateurs, dont Christophe Dugarry, pense que le club est encore très loin d'atteindre le trophée de la compétition. Sur le plateau de RMC Sport, le consultant sportif est revenu sur cette première rencontre des parisiens. Il a notamment jugé la performance de l'équipe, ainsi que celle de Neymar en particulier.

Dugarry voit rouge après le match contre Liverpool

Cette entrée en matière pour l'équipe de Thomas Tuchel aurait pu se passer dans de meilleures conditions.

En effet, le club de Ligue 1, qui était pourtant prêt à en découdre avec leur plus grand adversaire du groupe C, n'a pas réussi à rentrer dans son match. Après avoir été mené 2 à 0 au bout de 30 minutes de jeu, le collectif francilien a réagi en ramenant le score à 2-1 avant la mi-temps. Finalement, c'est Mbappé qui offrira aux siens l'égalisation, à sept minutes de la fin. Mais Firmino donnera finalement l'avantage à Liverpool dans les derniers instants du match.

Et pour Christophe Dugarry, cette défaite est logique. D'après le consultant sportif, Paris a joué, une fois de plus, sans véritable envie. Selon le journaliste, personne ne pense collectivement, tout le monde se "regardent le nombril". L'homme de 46 ans ajoutera dans le même temps que les membres de ce club sont mieux payés que ceux du Real Madrid [VIDEO], ce qu'il fait qu'ils sont "dans un espèce de confort" vis-à-vis de leur implication sur le terrain.

Neymar, le futur sauveur du PSG ?

La prestation du groupe est mauvaise dans l'ensemble, mais c'est bien le cas Neymar qui est au centre de l'attention. Le numéro 10 du club de la capitale n'a vraiment pas fait un bon match, comme le souligne Christophe Dugarry, toujours sur RMC Sport : "On ne parle pas de ne faire qu’attaquer parce qu’il a du talent, on parle de faire les efforts pour les partenaires [...] Il se moque du monde". Le ton est donné, le Paris Saint-Germain va sérieusement devoir revoir sa copie avant d'aborder la seconde rencontre du groupe, face à l'Etoile rouge de Belgrade, le 3 octobre prochain.

Le chantier de Thomas Tuchel promet d'être très grand avec cette équipe. L'entraîneur de 45 ans doit notamment gérer des problèmes de communication au sein du groupe. L'aspect collectif, décrit comme absent, va rapidement devoir voir le jour si le ténor de Ligue 1 veut une place en huitièmes de finale de la Ligue des Champions.