L'année 2018 aura été marqué avant tout par un nouvel échec en Ligue des Champions pour le Paris Saint-Germain. Le club de la capitale a connu une courte compétition européenne, en s'inclinant face au Real Madrid en huitièmes de finale. Mais sur d'autres sujets, le PSG a également du mal à progresser. Le fair-play financier a notamment entaché le Mercato des Parisiens. Ainsi, ces derniers ont dû répondre aux exigences budgétaires de l'UEFA, suite à son enquête ouverte après les transferts records de Neymar et Mbappé en 2017 pour environ 400 millions d'euros.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Mais alors que le président Nasser Al-Khelaïfi pensait que son club était définitivement écarté de tout soupçon, voilà qu'une nouvelle investigation vient d'être lancée contre le PSG.

Suite à cette décision, c'est l'indignation qui règne en interne de l'équipe.

Al-Khelaïfi perd patience

L'UEFA n'est pas prête à laisser le Paris Saint-Germain [VIDEO] tranquille. Sous le feu des projecteurs depuis les achats de Neymar et de Kylian Mbappé à l'été 2017, le cador de Ligue 1 se voit poursuivre par l'instance de Football depuis des mois. La dernière conclusion en date dans l'affaire du respect du fair-play financier remonte à juin 2018. Après ce verdict, les dirigeants pensaient être définitivement hors d'atteinte.

Mais c'est une toute autre investigation qui vient de commencer au sein de la chambre d'instruction de l'UEFA. Dans un communiqué, le PSG a affirmé être prêt à fournir à nouveau les documents financiers nécessaires. Mais la direction qatarie, en dehors de son annonce officielle, vit très mal ce qu'elle considère comme étant un acharnement.

D'autant plus que de nouvelles révélations viennent d'être faites, et qu'elles sont plutôt incompréhensibles.

Des contrats de sponsoring surévalués ?

Une source proche de l'UEFA vient en effet de livrer ses dernières informations à RMC Sport concernant cette nouvelle enquête contre le champion de France : "Un cabinet estimait que les contrats étaient surévalués, un autre, que les contrats étaient globalement à la hauteur des exigences du marché [...] aujourd'hui, on reproche à la chambre d'instruction d'avoir retenu l'avis du cabinet qui validait les chiffres du PSG".

Il faudra attendre le second verdict de l'instance pour savoir si le PSG va de nouveau être encadré pour la prochaine période du mercato [VIDEO]. Le club pourrait aussi être sanctionné d'une amende ou être limité sur le nombre de joueurs qu'il peut qualifier en Ligue des champions.