Le Paris Saint-Germain est en bien mauvaise posture, alors que la Ligue des Champions vient tout juste de reprendre. Le PSG, qui a conclu sa première journée de la compétition par une défaite face à Liverpool [VIDEO], sait qu'elle doit se ressaisir afin d'atteindre les objectifs fixés par Nasser Al-Khelaïfi. Au milieu de toutes les critiques émanant de la presse et des supporteurs, Jean-Pierre Papin, Ballon d'Or 1991, cible avant tout le trio d'attaquants Mbappé - Cavani - Neymar. D'après lui, ces trois joueurs ne s'impliquent pas assez dans l'équipe. En ce sens, le club ne peut pas prétendre à gagner la plus prestigieuse des compétitions européennes sans mouiller davantage le maillot.

Pour JPP, les stars du PSG jouent pour leur égo

Pour Le Parisien, l'ancien joueur de l'Olympique de Marseille a dressé un portait peu élogieux de la "MCN", qui est le trio offensif le plus cher d'Europe. Selon lui, cette force d'attaque ne joue pas pour l'équipe mais pour elle-même. L'ancien attaquant de 54 ans déclare notamment : "Ce ne sont pas des héros, ce sont des ego". Reste maintenant à savoir si Thomas Tuchel va demander plus d'efforts à ces attaquants stars.

Dans la suite de son entretien, Jean-Pierre Papin est également revenu sur les multiples individualités présentes dans l'effectif parisien offensivement. Pour lui, Liverpool [VIDEO] faisait tout pour défendre ses couleurs, contrairement à l'écurie francilienne, qui peinait à avancer dans les lignes adverses.

En ce sens, d'après lui, la France, et plus particulièrement le Paris Saint-Germain, ne sait pas "gérer" ses stars. Il indique notamment que les attaquants de Liverpool s'attelaient à des tâches défensives quand la situation l'imposait. Du côté parisien, aucun soutien à la défense n'a été remarqué durant les 90 minutes sur la pelouse. "Quand Neymar jouait à Barcelone, il défendait de temps en temps…" conclura ainsi Jean-Pierre Papin.

Le PSG une nouvelle fois face à son destin

Paris n'a donc pas débuté de la meilleure des manières l'entrée en Ligue des Champions. Le PSG doit très vite se ressaisir s'il veut au moins se qualifier pour le tour suivant. Face à l'Etoile rouge de Belgrade, les parisiens, et notamment le trio offensif, vont devoir gommer la contre-performance d'Anfield. Même s'il faut rappeler que Paris n'était tout de même pas loin de rapporter un point.

Après leur élimination prématurée en huitièmes de finale il y a quelques mois, les franciliens espèrent franchir un véritable cap cette année. Tout est encore possible pour eux, malgré cette mauvaise entame.