Alors que l'on disputait la quatrième journée de ligue 1 entre Strasbourg [VIDEO] et Nantes, un penalty aurait pu être accordé à l'équipe alsacienne dans les toutes dernières minutes de la première mi-temps. Dans la foulée, les Canaris ont pu marquer un but crucial. Si dans un premier temps, il y a un sentiment d'injustice, Thierry Laurey l'entraîneur du RCS préfère mettre ses joueurs en cause.

Un cas rare pour l'assistance vidéo

C'est un cas que l'on avait imaginé déjà plusieurs fois quand on a appris l'arrivée de l'assistance vidéo en Ligue 1, aujourd'hui on a pu enfin le visualiser en direct. En effet, dans un match qui a été riche en buts, la VAR a fait des siennes sur l'un des cinq buts.

Nous sommes dans le temps additionnel de la première periode et alors que Strabourg et Nantes sont dos à dos (1-1), lorsque Ibrahima Sissoko réussit à crocheter son adversaire direct dans la surface. Mais alors que le joueur alsacien était passé, Diego Carlos arrive à l'arrière et le fait tomber.

Si d'après les images, il semble qu'il y ait un contact entre les deux hommes, l'arbitre Olivier Thual fait signe de continuer à jouer. Mais sur le contre, Lucas Evangelista d'une frappe du pied gauche, trompe le portier du Racing club de Strasbourg et permet à Nantes de prendre l'avantage. Mais que faire maintenant ? Si les strasbourgeois réclament un pénalty pour eux et l'annulation du but, l'assistance confirme le but. Un vrai tournant du match pour

Tournant du match vraiment ?

Alors que certains joueurs du Racing Club de Strasbourg [VIDEO] crient à l'injustice, surtout quand on voit la deuxième mi-temps maîtrisée par Nantes.

Mais Thierry Laurey, n'est pas de cette avis. En effet, l'entraîneur s'est montré plutôt mesuré par rapport à la faute : "Pour moi, il n'y a rien. Je ne vois pas la raison de pourquoi on perd la balle aussi rapidement ensuite. On ne peut que scène prendre à nous même sur cette action."

Cette réaction d'une personne directement visée par la VAR devrait clôre le débat pour cette rencontre et devrait surtout faire plaisir à ceux qui défendent à tout prix l'assistance vidéo. Concernant le Racing Club de Strasbourg, il va falloir montrer autre chose au niveau du jeu et de la mentalité sous peine d'avoir des difficultés encore cette saison dans l'opération maintien qui avait pourtant bien débuté jusque-là. Place maintenant à la trêve internationale pour cette semaine avec l'équipe de France.