A la fin de la saison dernière, l'Olympique de Marseille [VIDEO] a fait un très bon parcours en Ligue 1. Cependant, les hommes de Rudi Garcia ont manqué de peu le podium, et ont terminé quatrième, juste derrière l'Olympique Lyonnais. Cette saison, l'équipe est attendue pour atteindre le top 3 du championnat. Mais depuis le début de l'exercice 2018/2019, Marseille connaît quelques complications en Ligue 1. Et selon Daniel Riolo, c'est bien l'absence d'un profil offensif de taille qui manque cruellement au onze de Rudi Garcia. Sur les ondes de RMC Sport, il s'est livré sur ce que pourrait apporter un véritable attaquant à la formation de Frank McCourt.

L'OM doit se doter d'un véritable numéro 9

De l'avis de Daniel Riolo, des choses doivent changer à l'Olympique de Marseille [VIDEO]. Et une chose en particulier. Sur les ondes de RMC Sport, le consultant sportif s'est exprimé sur ce qui doit être le besoin prioritaire de l'OM, à savoir le recrutement d'un "grand attaquant". D'après l'homme de 48 ans, le club Olympien a besoin de cette force offensive supplémentaire s'il veut véritablement atteindre son objectif principal : la qualification en Ligue des Champions.

"Au final, on va s’apercevoir de quoi ? Que comme l’année dernière, l’OM a uniquement un vrai problème de numéro 9", commencera par déclarer le journaliste sur les ondes de RMC Sport. Dans la suite de son intervention, Daniel Riolo est revenu sur l'intérêt d'avoir un attaquant de gros calibre dans une rencontre telle que celle contre l'Atlético Madrid : "Quand tu es outsider, et que tu as une opportunité dans un match où tu es en dessous de ton adversaire, tu peux toujours t’en sortir. Contre l’Atletico par exemple, avec un « 9 » un peu supérieur tu menais 1-0".

Une zone offensive encore trop brouillon

A défaut d'avoir pu renforcer sa zone d'attaque, Rudi Garcia se sert des moyens du bord pour la saison à venir. L'entraîneur doit ainsi faire confiance à Kostas Mitroglou et Valère Germain. Un choix que Daniel Riolo condamne là encore. De son propre avis, le trentenaire n'est pas assez fort, tandis que l'ex joueur de l'AS Monaco fait juste office de remplaçant dans le collectif.

Face à cette situation, la direction olympienne pourrait prendre des mesures dès le début de la trêve hivernale. Les recruteurs espèrent cependant ne pas rencontrer autant de complications que dans le dossier Mario Balotelli. Durant l'été, un accord avec cet attaquant de 28 ans était tout proche d'être conclu. Mais finalement, l'international italien est resté à l'OGC Nice une saison supplémentaire.