Publicité
Publicité

En s'inclinant face à Andrezieux, pensionnaire de quatrième division, en Coupe de France, l'OM s'est enfoncé dans sa première grosse crise depuis l'arrivée de Frank McCourt en octobre 2016. Éliminé piteusement des deux coupes nationales, humilié en Europa League avec seulement un point au compteur en phase de poules, Marseille est loin, très loin des standards de son exercice précédant qui l'a vu atteindre la finale de la C3 [VIDEO], tout en échouant de très peu à se qualifier pour la Ligue des champions.

La Commanderie taguée, Rudi Garcia insulté

Dans tout ce marasme, deux hommes sont particulièrement ciblés, Jacques-Henri Eyraud et Rudi Garcia. Le second est plus que jamais sur un siège éjectable, alors même qu'il était encensé il y a quelques mois encore.

Advertisement

Ce mercredi, il a pu apercevoir de nombreux tags insultants sur les murs de la Commanderie, le centre d'entraînement de l'OM. "Garcia dégage", "Garcia FDP", peut-on lire.

Le même jour, la sécurité a dû repousser quelques supporters prêts à forcer l'entrée de la Commanderie afin de se faire entendre. Et dans ce but, le Vélodrome a prévu de faire passer un message à l'état-major marseillais dimanche pour la réception de Monaco. Le quotidien La Provence précise que les Winners, groupe de supporters, promettent un "typhon" et appellent le stade entier à entonner des "Garcia démission" pour ce choc de la 20e journée [VIDEO].

Le coup de gueule de Luiz Gustavo

C'est dans cette atmosphère électrique que l'entraîneur de l'OM doit préparer un match qui pourrait conditionner sa survie à la tête de l'équipe.

Advertisement

Pour se faire, Rudi Garcia a par ailleurs bousculé ses joueurs en convoquant tout son groupe afin que chacun puisse vider son sac. Il a également échangé avec ses cadres par la suite, à savoir Steve Mandanda, Adi Rami, Luiz Gustavo, Florian Thauvin et Dimitri Payet. Le Brésilien aurait particulièrement ciblé Thauvin et Payet lors de cette réunion, les appelant à plus s'occuper du terrain que de leur compte en banque. "Ne pleurez pas, j'aurais pu partir pour quatre fois plus, mais je suis resté pour les supporters et le club" a-t-il dit en faisant référence au refus de la direction d'augmenter les deux internationaux français.

Des morts forts qui ont été accompagnés d'une mise au vert de 24h au sein même de la Commanderie. Un procédé qui devrait revenir souvent tant que l'OM ne sortira pas la tête de l'eau. Rudi Garcia, pour conclure ce changement de méthode, va imposer des règles beaucoup plus strictes et doublera les entraînements au quotidien.