L'OM sera-t-il encore à jamais le premier ? En 1993, le club olympien est devenu le premier club français à décrocher la Ligue des champions. Ce mercredi soir, il a l’opportunité de devenir le premier club tricolore à remporter l'Europa League. Ce serait la conclusion phénoménale d'une aventure débutée en juillet dernier, à l'occasion du 3ème tour de qualification de la compétition. Les Marseillais étaient alors venu à bout du club d'Oostende, puis de Domzale, validant ainsi leur ticket pour la phase de poules de la C3. Qui pouvait alors imaginer que dix mois plus tard, l'OM disputerait la finale de l'Europa League ? Sans doute pas grand monde.

Mais les hommes de Rudi Garcia se sont patiemment frayés un chemin dans cette compétition, écartant Guimaraes et Konyaspor lors de la phase de poules pour se qualifier pour les 16èmes de finale de cette C3. Le rythme s'accélère alors : en l'espace de trois mois, l'OM fait chuter Braga l'Athletic Bilbao, le Red Bull Leipzig et le Red Bull Salzburg, au terme de rencontres enthousiasmantes et homériques, pour s'offrir une finale européenne, la cinquième de l'histoire du club marseillais et la troisième en C3. Jusque-là, Marseille a perdu contre Parme et Valence. La tentative face à l'Atlético Madrid [VIDEO] sera-t-elle la bonne ?

L'OM pas favori de cette finale

Côté olympien, évidemment, l'enthousiasme et l'envie de créer l'exploit sont au rendez-vous. Le parcours dans cette C3 a créé une véritable dynamique et un élan de sympathie autour du club marseillais, notamment depuis le quart de finale retour remporté face à Leipzig dans un Stade Vélodrome en ébullition.

« On a la chance dans ce club d’avoir une histoire européenne. On a tous envie de suivre la trace de nos illustres prédécesseurs. Mais avec l’Atlético Madrid [VIDEO] sur notre route, la mission est difficile. Ce qui rendrait l’exploit encore plus beau », a ainsi expliqué Rudi Garcia en conférence de presse, l'entraîneur olympien confirmant que son équipe n'est pas favorite de cette finale, malgré le fait qu'elle soit disputée en France, à Lyon. Pour remporter cette édition 2018 de l'Europa League, Rudi Garcia mise sur du classique. Steve Mandanda va occuper la cage, avec Bouna Sarr, Adil Rami, Luiz Gustavo et Jordan Amavi devant lui. Au milieu, on devrait retrouver le duo composé de Maxime Lopez et Morgan Sanson, puis, de gauche à droite, Lucas Ocampos, Dimitri Payet et Florian Thauvin un cran au-dessus, en soutien de Valère Germain.

Antoine Griezmann fait face à l'OM

L'OM aura besoin d'être au top ce mercredi soir, car c'est l'Atlético Madrid qui se présente face aux Olympiens. Actuels deuxième de Liga derrière le FC Barcelone et devant le Real Madrid, les Colchoneros ont vécu une saison européenne contrastée.

Éliminés dès la phase de poules de la Ligue des champions, ils ont su se remobiliser en Europa League pour atteindre cette finale face à Marseille. Une finale pour laquelle le club espagnol est le grand favori, d'autant que l'Atlético Madrid se présente à Lyon avec ses principales forces. Citons notamment le gardien Jan Oblak, les défenseurs Diego Godin et Filipe Luis, le duo Koke, Niguez Gabi au milieu de terrain et bien sûr le duo composé de Diego Costa et Antoine Griezmann en attaque. Un match évidemment très spécial pour l’international français, opposé à un club français en France à quelques semaines de rejoindre les Bleus pour disputer la Coupe du monde. Mais Antoine Griezmann ne fera pas de sentiment : il veut enfin remporter un trophée majeur avec l'Atlético Madrid, après plusieurs finales perdues. Cette Europa League, « Grizou » et l'OM en ont autant envie.