Le calendrier est parfois ironique. Moins d'un mois après la démission de Nicolas Hulot, son ministre de la Transition écologique, Emmanuel Macron est sacré ce mercredi ' champion de la Terre et du climat '. Alors que le départ de Nicolas Hulot, intervenu début septembre, était notamment motivé par des progrès pas assez marquants dans le domaine écologique, Emmanuel Macron est bien l'homme politique qui fait le plus pour le climat, du moins selon le One Planet Summit, le grand sommet sur l'environnement qui fête sa deuxième édition.

Publicité

L'événement se déroule à New York et Emmanuel Macron profite d'ailleurs de son séjour aux États-Unis pour se rendre sur place ce mercredi. Voir le président de la République récompensé de la sorte est tout sauf une surprise : c'est lui qui avait été à l'origine de l'organisation de la première édition du One Planet Summit, qui s'était tenu à Paris l'an dernier. Cette fois, c'est donc du côté de New York que le chef d’État français sera honoré, en compagnie d'autres présidents, membres de gouvernements, personnalités et scientifiques à l'occasion d'un rendez-vous qui entend s'inscrire dans la durée afin de multiplier les propositions en faveur du climat. Au total, pas moins de 300 personnes sont de la partie ce mercredi.

Emmanuel Macron offensif envers Donald Trump

Pas prophète en son pays, surtout en ce moment avec des sondages de plus en plus bas, Emmanuel Macron se refait une santé aux États-Unis. Il y est honoré et plutôt populaire, notamment parce qu'il a su s'opposer à Donald Trump. Lorsque les États-Unis ont décidé de quitter les Accords de Paris sur le climat, le président de la République s'était alors adressé directement à lui en lançant un ' make our planet great again '. Cela avait marqué les esprits, notamment chez les Américains.

Publicité

Mardi, lors de son discours à l'ONU, Emmanuel Macron est même allé encore plus loin. Il a annoncé que la France n'accepterait plus les accords commerciaux avec des pays qui ne respectent pas l'accord de Paris. Le chef de l’État a appelé au respect des règles commerciales qui ' garantissent une concurrence équitable sur un pied d’égalité '. Emmanuel Macron est ainsi apparu provocateur envers Donald Trump, suggérant qu’il ne négocierait plus d’accords commerciaux avec les États-Unis après son retrait de l’accord sur le climat. Bluff ou véritable engagement ? Pour le moment, seul le président de la République a la réponse.

Un sommet pour préparer la COP24

Sur le plan international, Emmanuel Macron est donc affublé de l'image de ' président vert ', se souciant de l'écologie et œuvrant pour le climat. Une vision loin d'être partagée en France, en témoigne le départ récent de Nicolas Hulot, remplacé en début de mois par François de Rugy au ministère de la Transition écologique. Ce mercredi, il est d'ailleurs prévu que le président de la République échange beaucoup sur les sujets écologiques à l'occasion du One Planet Summit.

Publicité

Ce sommet doit, entre autres, permettre de préparer la COP24, grand rendez-vous écologique qui aura lieu du 3 au 14 décembre à Katowice, en Pologne.

L'ensemble des pays de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques sera alors représenté. Pour Emmanuel Macron, ce sera une occasion supplémentaire de tenter de faire entendre raison à Donald Trump sur le sujet du dérèglement climatique. Un sujet qui ne semble pas être la priorité du président américain, bien plus concerné par la situation avec l'Iran, ses affaires médiatiques, mais aussi les élections de mi-mandat. Celles-ci devrait permettre de savoir si, oui ou non, Donald Trump sera capable de se représenter en 2020. Pour Emmanuel Macron et le climat, ce ne serait pas forcément la meilleure des nouvelles.