Après une journée vierge de buts mardi, la Ligue des champions a montré un tout autre visage avec deux chocs au programme. Le Manchester City de Pep Guardiola se déplaçait à Schalke 04 tandis que l'Atlético Madrid avait fort à faire avec la Juventus Turin, l'un des grands favoris de la compétition.

La Juventus étouffée

En recrutant Cristiano Ronaldo l'été dernier, les ambitions de la Vieille Dame étaient claires: remporter cette Ligue des champions qui fuit le club depuis 23 ans.

Une attente qui pourrait se prolonger encore d'une année, la Juve s'étant inclinée face aux Colchoneros (2-0) lors du match aller. Dépassés à l'envie, techniquement absents, les joueurs de Massimiliano Allegri ont raté leur rendez-vous.

Très attendu pour son premier match à élimination directe avec les Bianconeri, Cristiano Ronaldo n'a guère pesé dans le jeu. Il aurait néanmoins pu ouvrir le score sur un coup-franc supersonique mais détourné par Jan Oblak.

Muselé, le prodige argentin Paulo Dybala n'a quant à lui pas existé et a vite été remplacé. Côté madrilène, Antoine Griezmann a régné d'une main de maître sur la rencontre. S'il n'a pas été décisif, son intelligence de jeu et sa qualité de passe ont fait des différences. Il aura vu sa défense centrale, Godin et Gimenez, inscrire les deux buts de la victoire sur coup de pied arrêté. La Juve, qui n'a donc pas marqué ce but si important à l'extérieur, devra être très forte dans trois semaines si elle veut sortir la bande à Diego Simeone.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Cristiano Ronaldo

Schalke passe à côté de l'exploit face à City

En Allemagne, pays bien connu par l'ancien entraîneur du Bayern Pep Guardiola, le spectacle a également été au rendez-vous. Schalke a même été tout proche créer l'évènement en menant 2-1 (deux pénalties de Nabil Bentaleb) à cinq minutes de la fin. Mais le caractère et surtout le talent de City ont fait la différence, le tout à dix après l'expulsion de Nicolas Otamendi pour un second carton jaune (68e).

C'est tout d'abord l'ancien de Gelsenkirchen, Leroy Sané, qui a ramené son équipe dans le coup avec un coup-franc plein axe magistral (85e). L'international allemand a ensuite été imité par l'un des hommes en forme du moment, Raheem Sterling. Sur un long dégagement d'Ederson, le milieu offensif s'est joué de la défense pour crucifier Farhmann à la 90e minute. Le boulot est donc pratiquement fait pour le champion d'Angleterre en titre même s'il faudra assurer trois semaines à l'Etihad Stadium.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite