"Les gens doivent arrêter d'avoir peur". Les mots de Kylian Mbappé étaient justes après la rencontre. Même sans deux éléments fondamentaux de son attaque, à savoir Neymar et Edinson Cavani, le PSG a livré une très belle partition sur la pelouse d'Old Trafford. En s'imposant 2-0 loin de ses bases, Paris a fait le plus dur et a pris une grosse option pour les quarts de finale. Il s'agit maintenant de faire le boulot dans trois semaines au Parc des Princes.

Mbappé décisif, Verratti et Di Maria étincelants

Paris, positionné en 4-2-3-1 avec Mbappé en pointe et le duo Marquinhos-Verratti dans l'entrejeu, a néanmoins attendu la seconde période pour faire la différence.

Publicité

Comme si le plan des 45 premières minutes était de lire la défense mancunienne. Angel Di Maria incarne parfaitement ce PSG stérile dans un premier temps, puis en mode rouleau compresseur dans un second temps. L'Argentin a multiplié les approximations, que ce soit dans ses choix ou son placement. La mi-temps lui aura fait le plus grand bien. Ses passes chirurgicales sont à l'origine des deux buts parisiens.

Il en a été de même pour Kylian Mbappé. Peu servi en première période, il a multiplié les actions dangereuses par la suite.

Sa conclusion sur la seconde réalisation, digne d'un véritable avant-centre, prouve qu'il apprend vite, lui qui a très peu eu l'habitude de se retrouver seul en pointe, sans ses deux compères de la MCN. Quant à Marco Verratti, il a tout simplement ébloui la rencontre de son talent. La bave aux lèvres, Petit Hibou était partout et surtout bon partout.

Marquinhos a éteint Pogba

Chez les Anglais, rien n'a fonctionné. Marcus Rashford n'a pas pu profiter de sa vitesse, tandis que Martial et Lingard, très attendus eux-aussi, sont sortis blessés à la pause, sans avoir proposé quelque chose d'intéressant.

Publicité

Homme de base du système Solskjaer, Paul Pogba n'a lui non plus pas existé. Pire, le champion du monde a été expulsé en toute fin de match et ne verra pas Paris dans trois semaines. Le résultat d'une soirée frustrante pour la Pioche, harcelée en permanence par Marquinhos. Le Brésilien a montré une nouvelle fois qu'il était bien plus qu'une solution de secours au milieu de terrain.

Les difficultés connues lors des phases de poules semblent avoir donné de la confiance au PSG. Jamais paniqués, les joueurs enregistrent leur premier succès référence à l'extérieur depuis le début de l'ère QSI en C1.

Le début d'une belle aventure ?