Il en rêvait, il l'a fait. Dominic Thiem a décroché, cette nuit, le premier titre en Masters 1000 de sa carrière. L'Autrichien a tenu bon face à un Roger Federer solide, s'imposant sur le score de 3/6, 6/3, 7/5. Cette victoire survient après deux échecs en finale à Madrid sur terre battue, en 2017 et 2018. Thiem devient ainsi le premier Autrichien à remporter un tournoi aussi prestigieux depuis Thomas Muster en 1997, qui avait triomphé à Miami.

Un tournoi bien préparé

Le début du match ne laissait pourtant pas présager la victoire de l'Autrichien, dominé par Federer tout au long du premier set.

Publicité

Thiem a finalement réussi à prendre le dessus, alliant intensité et variations de jeu, poussant ainsi le Suisse à la faute.

L'actuel numéro 4 au classement ATP l'avoue à la conférence de presse d'après-match : son début de saison n'était pas à la hauteur de ses espérances. L'Autrichien n'avait pas fait mieux qu'une demi-finale au tournoi de Buenos Aires, en février. Il avait par la suite été éliminé dès le premier tour au tournoi de Rio, la semaine suivante. Un bilan de trois petites victoires pour quatre défaites, donc, pour ce début de saison, avant le Masters 1000 d'Indian Wells.

"Je suis venu très tôt, 12 jours avant le tournoi pour faire des entraînements très intensifs et j’étais donc parfaitement préparé aux conditions", explique Thiem. Le joueur misait donc sur le tournoi Californien pour lancer sa saison, ce qui est désormais chose faite.

Un rêve éveillé

Répondant aux questions des journalistes après la finale, l'Autrichien semblait ne pas réaliser la performance qu'il venait de livrer. "C’est fantastique que j’obtienne ce premier grand titre sur une surface différente de la terre battue", sa surface de prédilection.

Publicité

Cette victoire lui permet ainsi de progresser au classement ATP. Numéro huit mondial avant le Masters 1000, il gagne donc quatre places et devient numéro quatre, devançant ainsi Roger Federer (cinquième).

Thiem a mis à l'honneur le haut niveau de jeu qu'a maintenu le Suisse durant le match, qualifiant Federer de véritable "légende". Il a également précisé que "c’est un privilège de pouvoir jouer contre lui surtout dans les finales de grands tournois comme celui-ci". L'Autrichien a ainsi soulevé le douzième trophée de sa carrière, et pas des moindres.

À noter que le Suisse, actuellement cinquième au classement ATP, n'avait pas perdu un seul set depuis le début du tournoi d'Indian Wells.