L'élimination de Manchester City de la reine des compétitions de club met plus que jamais en avant l'incapacité de Pep Guardiola à faire briller ses équipes en Ligue des Champions depuis 2011.

Une saison au goût d'inachevé...

Alors que le suspense continue de battre son plein en Premier League, la Ligue des Champions a, de son côté, rendu son verdict après le quart de finale retour hier. Bien que Tottenham ait eu le mérite de remporter le quart de finale aller dans son stade flambant neuf (1-0), les observateurs étaient assez confiants pour dire que Manchester City pouvait retourner la situation à l'Etihad Stadium.

Publicité
Publicité

Au terme d'un match d'une intensité extraordinaire, les protégés de Pep Guardiola sont pourtant éliminés malgré une victoire 4-3. Cette élimination nous rappelle forcément que l'entraîneur catalan n'a toujours pas réussi à décrocher une Ligue des Champions depuis son passage à Barcelone. Une éternité pour un entraîneur de ce calibre.

Les Skyblues faisaient pourtant partie des favoris depuis le début de la compétition et les dépenses faramineuses réalisées depuis quelques années auraient dû permettre à ce club d'atteindre au moins les demi-finales, ce qui n'a pas été réalisé depuis Manuel Pellegrini.

Publicité

On connaît malheureusement la réalité du Football. Souvent, quand une équipe gagne c'est grâce aux joueurs et lorsqu'elle perd, l'entraîneur est mis en danger. C'est du moins ce que pense beaucoup de fans. Après cette élimination, il va de soi que Pep Guardiola est en première ligne.

Victime de ses choix, Pep va devoir rebondir

Lors du match aller, ses choix avaient déjà été vivement critiqués par la planète football.

La décision de mettre Kevin De Bruyne et Leroy Sane sur le banc avait terriblement affaibli les coéquipiers d'Aymeric Laporte. Ces deux absences combinées à la blessure de Bernardo Silva avaient donc limité Manchester City dans les phases de création. De plus, la stratégie le jeu employée lors du match aller semblait trop équilibrée d'après la presse anglaise. Pourtant, c'est cette même presse anglaise qui avait recommandé à l'entraîneur catalan de faire évoluer sa philosophie lors de son arrivée en Angleterre.

Lors du quart de finale retour, Manchester City a utilisé une autre stratégie bien plus offensive. Alors que son habitude était plutôt de viser le contrôle du match avec notamment la possession de balle à plus de 65 %, le plan de Guardiola était cette fois-ci d'avoir un maximum de verticalité sur le terrain en n'alignant pas de milieu de terrain défensif de métier. Avec Gündogan, David Silva et Kevin De Bruyne dans l'entrejeu, City avait alors la garantie d'avoir un très fort allant offensif mais qu'il serait forcément moins équilibré qu'il y a une semaine

On ne peut s'empêcher de penser que si Guardiola était resté fidèle à sa philosophie, à savoir la possession de balle patiente et la prise de risque dans les 30 derniers mètres, alors Manchester City aurait peut-être pu obtenir sa qualification.

Publicité

Difficile de savoir ce qui a influencé l'entraîneur des Cityzens, mais quoi qu'il en soit, Guardiola ne remportera pas la Ligue des champions cette année, compétition qui lui passe entre les doigts depuis sa dernière victoire en 2011 avec le Barça.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite