Lundi, les premières conclusions sont tombées dans l'enquête de la police brésilienne autour d'une possible affaire de viol touchant à la star du Football Neymar. Lancée depuis plusieurs semaines maintenant, celle-ci devait permettre de clarifier les faits sur la relation que le joueur avait entretenue avec sa jeune compatriote mannequin lors du passage de cette dernière à Paris en mai dernier. Et il apparaît, dans cette première phase de la procédure judiciaire, qu'il n'existe pas d'éléments pour accuser l'attaquant parisien des faits qui lui sont reprochés.

Dès à présent, le parquet de Sao Paulo a deux semaines pour prendre la décision d’inculper ou non la vedette déjà au coeur d'un feuilleton intenable sur sa situation dans la capitale. Il faut dire que les enquêteurs brésiliens n'auront pas perdu de temps pour faire avancer le dossier, saisi par la plaignante quinze jours après les rapports qu'elle dit avoir eus sans consentement avec la star. Le travail devrait d'ailleurs se poursuivre avec la même célérité, d'après une porte-parole du ministère public de Sao Paulo interrogée par l'Agence France-Presse (AFP).

Neymar, une image écornée

Huit semaines de suspense et au final, la justice pourrait bien classer sans suite l'affaire Neymar, accusé début juin par les révélations fracassantes de Najila Trindade Mendes de Sousa. La jeune femme assurait alors que le joueur de 27 ans l'avait violée, provoquant un véritable scandale médiatique autour de ce dernier, déjà pas très en joie avec les médias. Et si le Brésilien a depuis tout tenté pour se défendre et prouver son innocence, la réalité des faits sur leur passage dans un hôtel parisien le 15 mai aura, elle, pris beaucoup de temps pour émerger.

Vous l'avez manqué?
Cliquez sur le boutton ci-dessous pour voir les informations que vous ne voulez pas manquer, au moment où elles arrivent.
PSG

L'image de l'attaquant vedette du club de la capitale s'en est d'ailleurs retrouvée profondément écornée, entre sous-entendus et maladresses. Neymar a en effet toujours clamé son innocence et affirmé qu’il avait eu avec la Brésilienne une relation consentie, allant jusqu'à exposer une partie de son intimité avec elle. C'est donc un énorme caillou dans la chaussure dont il pourrait au moins être débarrassé dans les prochains jours, alors qu'il reste toujours coincé entre la volonté de quitter Paris, et l'impératif d'aller au terme son juteux contrat.

Un complément d’enquête toujours possible

Pour rappel, Neymar Jr avait été entendu dans le cadre de l'enquête le 13 juin dernier dans un commissariat de police de Sao Paulo. Son accusatrice Najila Trindade a quant à elle été auditionnée à deux reprises, toujours à Sao Paulo, le 7 juin tout d'abord et le 18 juin pour confronter ses allégations avec celle du joueur. D'un autre côté, celui-ci avait du répondre à la police pour la première fois en début juin, suite à la diffusion de conversations et d'images intimes avec la jeune mannequin, dans le but de démontrer le consentement de cette dernière.

A ce stade, la police de Sao Paulo, où la plainte a été déposée, estime que les indices ne sont pas suffisants pour prouver que la jeune femme a été forcée à entretenir une relation sexuelle. Aucune trace également sur l'improbable scénario d'une agression physique de la part du prodige brésilien, même si le parquet peut encore solliciter que soit apporté un complément d’enquête. La décision finale reviendra quant à elle aux juges en charge du dossier, qui sont seuls habilités à décider s'ils suivent ou pas les recommandations du procureur de l'Etat.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite