C’est officiel. Roger Federer disputera ses cinquièmes Jeux Olympiques après ceux de Sydney en 2000, d'Athènes en 2004, de Pékin en 2008 et de Londres en 2012. Après avoir manqué l’édition de 2016 à Rio à cause d’une blessure au genou, le Bâlois se lance un dernier défi olympique à l’âge de 38 ans.

Dernière chance pour la médaille d’or

Présent à tokyo pour une exhibition avec son équipementier Uniqlo, c’était le bon moment et surtout le bon endroit pour annoncer sa présence aux Jeux Olympiques.

Une bonne nouvelle pour le Japon, une très bonne nouvelle pour les J.O. et la Suisse et une excellente nouvelle pour tous les amoureux du Tennis qui verront une dernière fois Federer dans un tournoi olympique. On se souvient, il avait terriblement manque au Brésil il y a trois ans. A 38 ans, il s’agira pour lui de sa dernière opportunité de remporter une médaille d’or en simples messieurs, lui qui a été titré en double avec Stan Wawrinka en 2008 à Pékin et qui a obtenu l’argent à Londres en 2012.

L’Helvète a tout gagné, les quatre Grands Chelems (20 en tout), la Coupe Davis et quelques 102 tournois… Seule la médaille d’or individuelle manque à son immense palmarès

La surface de Tokyo, élément clé dans sa décision

Satisfait par la surface rapide de Tokyo, Federer rêve encore de devenir champion olympique. Et très certainement, une surface plus lente lui aurait fait changer d’avis ou en tout cas, la réflexion aurait été plus longue.

J’ai beaucoup discuté avec mon équipe ces derniers mois sur ce que je devrais faire à l’été 2020 après Wimbledon et avant l’US Open. Et à la fin, mon cœur a décidé : j’adorerais disputer à nouveau les Jeux Olympiques. J’ai porté le drapeau suisse à deux reprises à Athènes et Pékin, et j’ai déjà une médaille d’or (en double avec Stan Wawrinka en 2018 dans la capitale chinoise, ndlr) et une en argent. Je suis très enthousiaste à l’idée de jouer, a notamment déclaré Federer.

La motivation et l’amour du jeu ont certainement eu plus d’importance pour lui que la surface. A son âge, il veut connaitre encore une fois les joies d’une cérémonie olympique, représenter son pays dans l’évènement planétaire le plus important pour un sportif de haut niveau. Et Federer n’ira pas au Japon pour faire de la figuration. Une médaille serait un exploit à 39 ans, le titre olympique ne ferait qu’alimenter l’extraordinaire carrière du Suisse.

Retraite fin 2020, à 40 ans ou plus

Et après ? Si Federer gagne l’or, on pourrait l’imaginer arrêter au sommet avec le seul titre qui lui manque. On pourrait aussi le voir continuer jusque ses 40 ans. Terminer en 2020 au top ou à 40 ans, des nombres ‘ronds’ sont des hypothèses crédibles. Mais si on parle de fin idéale, terminer en beauté avec 110 titres au compteur, soit le record de Connors, semble être la quête absolue du Maestro avant de raccrocher.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite