De manière assez inattendue, les courses de billes ont su profiter du besoin de divertissement suite au confinement. Focus sur le leader : la chaîne YouTube Jelle's Marble Runs.

Un tweet à l'origine du buzz des courses de billes

C'est un extrait vidéo d'une course de sable diffusée sur Twitter et relayée, notamment par le bassiste du groupe Fall Out Boy, Pete Wentz, que le succès, déjà fort présent, s'est accéléré. La vidéo a connu un véritable buzz, puisqu'elle a été visionnée 35 millions de fois !

C'est le jackpot pour la chaîne !

En un mois, la chaîne gagne 150 000 abonnés, et le nombre de vues explose. Mieux encore : la passion s'est transmise, et d'autres chaînes ont été créées depuis, la plupart amatrices. Pour ce qui est des chaînes professionnelles, la chaîne Jelle's Marble Runs est la principale, avec près de 800 000 abonnés et près de 63 millions de vues (au 19 avril 2020).

La passion de deux frères devenue un business

À l'origine de véritables compétitions à enjeux, deux Néerlandais, Jelle Bakker et son frère Dion. L'aîné, Jelle, est atteint d'une forme d'autisme. Il est l'inspirateur principal de la chaîne YouTube. N'ayant pas perdu sa passion d'enfant pour les billes (et tout ce que l'imagination d'un enfant peut créer), il lança en 2006 sa première chaîne YouTube.

Malheureusement, alors qu'il avait atteint les 620 000 abonnés, il a accidentellement supprimé sa chaîne (il souhaitait fermer sa page Google +), et dut repartir de zéro.

Entre-temps, il avait réussi, aidé par son frère cadet Dion, à fidéliser une base de fans, tous remobilisés au moment de la création de la nouvelle chaîne, et institutionnalisé ses compétitions.

Ainsi, les courses de billes se regroupent dans différentes compétitions tout au long de l'année :

  • Marble League : principale compétition, créée en 2016, et librement inspirée des Jeux Olympiques.
  • Marble League Showdown : tournoi de qualification à la Marble League.
  • Marble Rally : championnat individuel de courses de billes en plein air sur sable ou sur terre.
  • Marbula One : compétition inspirée de la Formule 1, sur circuits fabriqués.

De plus, la chaîne Jelle's Marble Runs n'a pas attendu le confinement pour connaître le succès.

En 2019, elle a fait l'objet d'un reportage sur la chaîne ESPN, et leurs efforts ont également été récompensés par la signature d'un partenariat avec la FIA, et a eu le droit à une diffusion sur NBC.

Aujourd'hui, les courses sont précédées d'un générique, partenaires et sponsors s'affichent fièrement dans chacune des vidéos. Et comme tout YouTubeur qui se respecte, la chaîne vend également des produits dérivés.

Derrière les vidéos des deux frangins, une équipe de quinze personnes : entre autres, un compositeur basé en Grèce, un graphiste en Belgique, un manager en Allemagne et d'autres en charge des analyses image par image. Mais dans une équipe, un autre personnage a su se démarquer et devenir une star : le commentateur, Greg Woods.

Aujourd'hui, la page a même sa page wikipedia, et son propre wiki !

De plus, rien n'est laissé au hasard : un public (de billes) en nombre, des incidents, des cérémonies, un podium, des classements pour chaque compétition. Ainsi, les spectateurs deviennent carrément supporters des compétiteurs. Ainsi, une première vedette est née parmi les billes : Red Number 3, vainqueur des deux dernière saisons de Marble Rally, qui a droit à ses propres goodies en vente sur la boutique !

Marbula One, la (future) compétition reine ?

Teasée pendant de longues semaines durant la fin d'année 2019, la Marbula One, aux allures de gros projet, a débuté le 15 février 2020, et s'est déroulée de façon hebdomadaire jusqu'au 5 avril.

Sur le même principe que la Formule 1, les spectateurs ont eu droit à une phase de qualification le samedi pour définir la grille de départ, et à la course le dimanche.

C'est à cette compétition qu'a évidemment profité le confinement dû au Coronavirus. À tel point qu'une nouvelle compétition surprise a vu le jour le 18 avril : les compétitions Marbula E, en partenariat avec la Fédération Internationale de l'Automobile. Profitant du succès de l'e-sport en compensation des compétitions réelles, et surfant sur le récent succès de la chaîne, la version "billes" de la Formule E, dont les compétiteurs ne portent ni plus, ni moins que le nom des équipes de la saison 2019-2020 !

Ainsi, au vu des investissements sur ces compétitions, et les retombées espérées/attendues, on peut supposer que ces compétitions sur circuits seront les principales à l'avenir.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!