Alors que la situation sportive d'Arsenal apparaît pour le moins inquiétante malgré un récent sursaut, le mercato des Gunners débute en trombe puisque deux signatures significatives ont été enregistrées cette en semaine avec la prolongation de Bukayo Saka et Gabriel Martinelli pour une durée qui n'a pas été précisée.

Le transfert de Nicolas Pépé avait fait grand bruit l'an dernier, celui de Gabriel Martinelli et la signature en professionnel de Bukayo Saka un peu moins. Bien que le Arsenal nouvelle génération ait pris l'habitude de s'empêtrer dans "affaires" Mercato que l'on peut qualifier de questionnables à l'image de David Luiz, il s'avère être également en mesure de voir sur le long terme.

Véritables révélations, la précocité, l'adaptation et l'attitude de ces deux jeunes pousses n'ont laissé personne de marbre outre-Manche et Arsenal s'est empressé de se positionner, pour le grand plaisir des supporters.

Mercato Champion's League dépendant

Il se pourrait cependant que le plus dur reste à faire puisque le capitaine et serial buteur Pierre-Emerick Aubameyang se fait attendre. En effet, l'international gabonais auteur de 62 buts en 98 matchs dont le contrat se termine l'été prochain n'a pas encore rempilé, préférant semble-t-il être sûr de la place du club au sein du football européen l'année prochaine. Outre les exigences financières du capitaine, l'idée de faire une fois de plus une croix sur la Champion's League ne correspond pas vraiment aux attentes d'un attaquant de sa trempe.

D'autant plus que son âge, 31 ans, laisse penser que le futur contrat qui l'attend à Arsenal -ou ailleurs- sera probablement la dernier gros contrat de sa carrière.

De quoi remettre en lumière la situation sportive du club qui, malgré des investissements massifs dans le secteur offensif, peine à construire une bloc défensif solide et durable.

Doté d'un effectif compétitif mais difficilement comparable en quantité à d'autres grandes écuries anglaises, le club du nord de Londres veut pouvoir attirer de nouveaux joueurs. De cette manière, les investissements évoqués intégrés à la perspective d'une place non-qualificative pour une compétition européenne sonneraient comme un début de crise, à supposer que ça ne soit pas déjà le cas.

Partey à l'horizon, sous quelles conditions ?

L'éventuelle venue de Thomas Partey en provenance de l'Atlético Madrid apparaît comme étant soumise à plusieurs conditions. Pas d'ordre affectif ou salarial puisque d'après Goal, le joueur Ghanéen souhaiterait rejoindre Arsenal, qui lui offrirait pas moins du triple de son salaire actuel dans la capitale espagnole. Ni d'ordre financier pour l'Atlético au vu du montant de la clause et de sa supposée activité récente sur le mercato concernant Cavani.

Mais plutôt d'ordre sportif car le récent imbroglio autour de Matteo Guendouzi à la suite du match contre Brighton a quelque peu relancé les spéculations autour du mercato des Gunners. A l'origine, une altercation qui a eu lieu entre la pépite française d'Arsenal et un joueur de Brighton qui a donné suite à une mise à l'écart -à défaut de sanction de la ligue- de Guendouzi par Mikel Arteta, le manager des Gunners.

Bien que les problèmes ayant donné lieu de cette mise à l'écart aient été explicités par le coach, évoquant des raisons plus comportementales que sportives, le doute persiste quant aux réelles perspectives que compte offrir Arteta à l'international français.

Ainsi, un certain nombre de rumeurs autour de l'éventuel placement sur la liste des transferts du milieu de terrain français n'ont fait que relancer les spéculations concernant l'hypothétique arrivée imminente du milieu de terrain ghanéen Thomas Partey.

Suivez la page Mercato
Suivez
Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!