La Ligue des champions pourra-t-elle reprendre ses droits sur les terrains de football entre le 12 et le 23 août prochain ? C'est en tout cas ce qu'espère vivement le président de l'UEFA Aleksander Ceferin en première ligne sur la gestion du football européen face à la crise de Coronavirus. Le Slovène de 52 ans n'a d'ailleurs pas hésité à se montrer rassurant à l'occasion d'une conférence de presse ce mercredi 1er juillet. Si Lisbonne est entré en phase de reconfinement face à la recrudescence des cas d'infections, l'instance européenne estime ne pas encore être à devoir chercher un plan B.

Lisbonne plus touchée que prévue

Pour rappel, le 17 juin dernier, il était convenu que la suite de la compétition reine d'Europe évoluerait sous le format d'un tournoi à huit. Le Portugal se présentait à cet effet comme le meilleur des candidats à la réception de l'événement tant par sa neutralité (puisque non représenté) que par une faible circulation du virus sur son sol. Un paramètre qui a pourtant depuis plusieurs jours clairement évolué, avec Lisbonne qui a replacé sous cloche 19 de ses quartiers de banlieue Nord.

Ce mois de juin, le nombre de nouveaux infectés a bondi d'un tiers par rapport à celui de mai pour s'établir à 320 chaque jour.

Une situation que le Premier ministre portugais Antonio Costa n'estime toutefois pas de nature à compromettre le déroulement du Final 8. Celui-ci doit se tenir en plein coeur de la capitale, et le dirigeant portugais a d'ores-et-déjà assuré le patron de l'UEFA que toutes les mesures étaient actuellement mises en oeuvre pour veiller à l'accueil serein et sécurisé de la compétition.

Pas question de minimiser

Hors de question donc de s'alarmer a-t-on insisté mercredi, rappelant la même sérénité que pour la Fédération allemande de football avec l'Europa League. Seul bémol, le fait que dans le nombre des quartiers reconfinés à Lisbonne apparaît l'arrondissement de Santa Clara, voisin du Lumiar où se trouve l'un des stades censés recevoir l'événement.

D'ailleurs, l'adjoint à la mairie de Loures Gonçalo Caroço a indiqué qu'il n'était pas bon de faire comme s'il n'avait aucun problème tapis dans l'ombre. Vigilance s'imposant pour le secrétaire d'Etat à la santé Antonio Lacerda Sales, il n'est donc plus vraiment envisagé d'avoir du public présent en tribunes.

C'est l'évolution de la situation sanitaire jusque dans les deux dernières semaines qui devrait permettre de trancher la question. Pour le reste, il faudra déterminer si les 8es de finale retours prévus le 7 août, dont l'affiche Juventus-Lyon, se joueront dans les stades traditionnellement dédiés ou sur les terrains portugais de Lisbonne, Porto et Guimaraes.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!