Cela fait moins d'une semaine que Serge Aurier a tragiquement perdu son frère. Christopher, abattu à la sortie d'un bar de Toulouse ce lundi 13 juillet. Ce jeudi, son entraineur, José Mourinho confirmait que le club accepterait la décision du défenseur ivoirien si ce dernier demandait quelques jours de repos, le club ne s'y opposerait pas. Il y a deux jours, les Spurs de Tottenham jouaient un match de Premier League contre Everton. Serge Aurier, malgré la peine, était titulaire. Le dernier à quitter le terrain, priant pour son frère aujourd'hui disparu. S'il a souvent été critiqué pour ce comportement, l'ancien joueur du PSG a montré, une nouvelle fois, qu'il avait un mental d'acier.

Il revient sur cette terrible disparition dans les colonnes du journal La Dépêche.

Serge Aurier en deuil, veut que justice soit faite

L'ancien joueur de Toulouse et du Paris Saint-Germain a souvent, à tort ou à raison, eu une image de bad boy. Il avait manqué de respect à Laurent Blanc en le traitant de "guez" (merguez) sur les réseaux sociaux, il avait aussi été arrêté par la police après un contrôle avec les forces de l'ordre. A l'opposé de ce comportement, il a montré qu'il avait un mental de haut niveau, surmontant les critiques et insultes sans sourciller.

Le 14 juillet dernier, un ami lui envoie une image via Twitter lui annonçant que son frère était décédé. Rapidement, il prend les devants et l'annonce à sa mère.

Une journée bien difficile pour Serge Aurier, qui confirme dans les colonnes de La Dépêche être resté toute la journée dans son lit, sans bouger : "Je suis attristé, je suis dans le regret. Je continue à pleurer la mort de mon frère".

Christopher Aurier : son meurtrier se rend au commissariat

A la sortie d'un bar en banlieue toulousaine, une homme blesse gravement Christopher Aurier à l'abdomen.

Malgré l'arrivée rapide des secours, le petit frère de Serge ne survivra pas. Celui qui était "son premier supporter" n'est plus là pour encourager et soutenir son frère. Selon les premiers éléments de l'enquête, la personne qui a attaqué Christopher n'aurait pas supporté de le voir discuter avec sa copine.

Une histoire de jalousie mal placée qui lui aurait coûté la vie.

Dans son interview, Serger Aurier a joué la carte de l'apaisement, se disant ni animé "par un sentiment de vengeance ni de haine" contre la personne qui a enlevé la vie à son frère. Christopher était celui qui prenait soin de tout du côté de Toulouse selon son grand frère : "Il prenait soin de ma mère, de mes neveux et nièces. Il s'occupait de tout ce qui est matériel avec plaisir. J'appréciais beaucoup de savoir qu'il était là pour ma mère. Il mettait l'ambiance à la maison".

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!