Il y a quelques semaines maintenant, RMC Sport diffusait un reportage sur l'Olympique de Marseille. Dans celui-ci, plusieurs intervenants expliquaient la folie européenne du club et notamment partagent des accusations de corruption qui étaient très présente sous l'ère Tapie. Explications.

Une enveloppe corruption pour l'Olympique de Marseille

RMC Sport commençait son documentaire, OM: folies européennes diffusé ce jeudi 15 octobre dans Transversales sur RMC Sport, par les différentes épopées de l'OM en coupe d'Europe. Il y a un passage très intéressant sur les différents trafics du club pendant une période précise de son histoire.

D'ailleurs, chose très intéressante, on apprend que l'Olympique de Marseille, à l'époque de Bernard Tapie, aurait consacré plus de six millions de francs pour la corruption. Parmi cette somme, 4 millions aurait été mis de côté pour la Ligue des champions, selon le documentaire. Il faut dire que l'homme d'affaires ne pouvait pas juste être le président, il fallait qu'il soit partie-prenante du résultat final de son équipe. Et pour cela, il fallait qu'il intervienne d'une manière ou d'une autre pour changer le cours des choses.

Alors oui, effectivement, le club olympien n'a été condamné qu'une seule et unique fois. Mais Pascal Olmeta qui a été au club de 1990 à 1993, affirme que son président parlait aux arbitres avant les matchs : "Bernard nous disait c'est bon, j'ai vu les arbitres, c'est réglé". D'ailleurs, Jérôme Rothen lui a demandé de préciser et lui demande si son équipe avait triché : "Oui ça voulait tout dire" a-t-il donc répondu.

Une preuve de plus pour les autres, mais les Marseillais eux, ne sont toujours pas d'accord. Et pour cause, d'après eux l'UEFA n'a pas destitué l'OM, donc c'est que tout a été fait dans les règles.

L'UEFA aurait très vite étouffé l'affaire OM en Ligue des champions

Mais le témoignage d'un proche de la fédération ne pense pas la même chose.

En effet, dans le documentaire, on apprend qu'aucune preuve de triche de la part de l'Olympique de Marseille n'a été cherchée, et même après de nombreux soupçons. D'ailleurs, Didier Roustan va encore plus loin : "J'ai pas été étonné que ça n'aille plus loin dans les investigations. C'est se couper la branche sur laquelle tu es assis".

Et effectivement, les organismes n'aiment pas tout ce qui peut salir l'image du Football et on le voit encore aujourd'hui. Jean-Pierre Papin avait d'ailleurs accusé en 1995 le club olympien de triche.

Entre 1988 et le contrôle anti-dopage manqué volontairement par deux joueurs et Milan en 1993, de nombreux faits ont été établis lors de plusieurs rencontres. Un manquement lors d'un contrôle anti-dopage en 1989, des dessous de table pour être champion la même année. Des dessous de table pour remporter des rencontres en faisant baisser le pied à certains joueurs ou encore de la drogue pour réduire la performance des joueurs adverses pendant une longue période. Tant d'accusations qui montrent la détermination de Bernard Tapie.

D'ailleurs depuis 1994, il n'y pas grand-chose à noter en Europe pour eux. Coïncidence ?

Suivez la page OM
Suivez
Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!