Quand cela s'arrêtera-t-il pour Pierre Ménès ? Depuis la diffusion du documentaire intitulé « Je ne suis pas une sal**e, je suis une journaliste » de Marie Portolano et Guillaume Priou, la foudre ne cesse de s'abattre sur le consultant Canal+. Aujourd'hui c'est un nouveau coup de massue qui s'apprête à tomber sur l'homme aux frasques multiples et au franc parlé.

Rappel des faits

Pour Pierre Ménès, la tourmente n'a pas débuté directement suite à la diffusion du documentaire de Portolano et Priou, mais suite aux révélations du site internet « Les Jours » qui révélait qu'une scène avait été coupée au montage à la demande de Canal+.

Cette scène mettait Ménès dans une situation inconfortable face à Portolano, concernant des agissements du consultant à l'époque où les deux faisaient partie de l'équipe du Canal Football Club. Des agissements très graves où, selon Portolano et plusieurs témoins, Pierre Ménès aurait soulevé la jupe de la journaliste en public à la fin d'une émission, et lui aurait attrapé le postérieur. S'en est suivi une déferlante sur les réseaux sociaux. Canal a été accusé de couvrir Ménès. Lui, s'est vu être accusé de sexisme et d'agression sexuelle sur la toile après la réapparition de plusieurs scènes à charge. Le bisou forcé à Isabelle Moreau (2011), celui à Francesca Antoniotti (2016) ont tous ressurgit et le hashtag #PierreMenesOut, a pris de l'ampleur sur le réseaux social Twitter.

À tel point que Ménès a pris la décision de s'exprimer en direct dans l'émission de Cyril Hanouna TPMP (Touche Pas à Mon Poste).

Non sans conséquences ?

Malgré un passage peu convaincant à TPMP, Ménès ne devrait pas être débouté par la chaîne Canal+, très attaché à son consultant vedette. On pourrait ainsi le croire sorti d'affaire sans répercussions, mais Pierre Ménès n'en aurait pas totalement terminé avec cette histoire : ce mardi 24 mars, le compte Twitter d'EA Sports (Electronic Arts), la marque spécialisée dans la création de jeux vidéo sportifs, et concepteur du jeu FIFA, a publié une annonce.

La société semble prendre très au sérieux cette affaire et laisse penser que la collaboration avec le commentateur pourrait être remise en cause alors que Ménès prête sa voix au jeu FIFA depuis 2017 où il était venu remplacer Franck Sauzée.

Suite à cette annonce, le hashtag #JeanCharlesSabbatierSurFIFA22, est apparu sur le réseau social à l'oiseau bleu, encourageant ainsi la société américaine à aller au bout de sa démarche en se séparant de celui qui se qualifie d'« homme à abattre ». Des noms comme Jean-Charles Sabbatier, Omar Da Fonseca, Laurent Paganelli ou encore Habib Beye ont été proposés sur les réseaux pour remplacer Ménès.

Suivez la page Football
Suivez
Suivez la page Jeux Vidéo
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!