Dans le monde du sport et du journalisme sportif, les têtes tombent les unes après les autres et chaque jour, les langues se délient. Le point de départ de ces révélations fracassantes est le documentaire, que l'on peut qualifier de courageux, de la journaliste Marie Portolano. En effet, elle a souhaité interroger des journalistes hommes et femmes de la profession pour mettre en avant les inégalités ou des préjugés existants dans le milieu. Pierre Ménès se retrouve au cœur des discussions après ce documentaire, car d'après le site Les Jours, des scènes auraient été censurées par Canal + pour le protéger, avant d'être dévoilées sur C8.

Hier on apprenait que c'est Alexandre Ruiz qui avait été sanctionné par beIN SPORTS. La nouvelle journaliste M6 a décidé de répondre sur les réseaux sociaux.

Ne pas s'en prendre qu'à un seul homme

Au milieu de ce scandale, on retrouve Pierre Ménès. On ne sait pas de quoi sera fait l'avenir du consultant Canal+ mais il pourrait tout perdre. Jeudi (25 mars 2021) on apprenait que c'est EA Sport qui mettait fin à sa collaboration pour les prochaines versions de FIFA. Il y a quelques heures, Mediapart faisait encore des révélations fracassantes concernant des accusations de racisme, sexisme ou d'homophobie de la part de Pierre Ménès. Bien évidemment, l'homme a un droit de réponse et les résultats de l'enquête interne chez Canal+ nous en diront plus sur la situation.

Si dans un premier temps Marie Portolano s'est montrée bien silencieuse sur le "cas Ménès" elle a pris la parole sur son compte Twitter.

Selon elle, il ne faut pas nécessairement s'acharner contre celui qui a soulevé sa jupe après le tournage de l'émission du Canal Football Club. Elle a ainsi déclaré que : "Le but de ce documentaire était de mettre un terme à des dysfonctionnements et d’éveiller une certaine conscience collective.

Or nous sommes en train de réduire ce combat et cette parole à un seul homme… ". En clair, il ne s'agit pas de lapider Pierre Ménès sur la place publique, mais de dénoncer un système qui cautionne. On vous laisse découvrir l'intégralité du message de Marie Portolano ci-dessous :

Les internautes la soutiennent

  • "Merci et bravo pour votre travail. Bien d'accord pour ne pas réduire la question à “un seul homme” et l'étendre au système qui l'a permis. Problème, ce système (la direction de Canal+) persiste à défendre ce “seul homme”. Son cas est donc emblématique de la résistance du système."
  • "En regardant votre docu, je fais ce constat : ce système, ce milieu, est familier du harcèlement. Je l’ai subi, pas à cause de mon genre, mais un vrai harcèlement moral. Que ma hiérarchie a mis en cause, mes collègues aussi. Je me retrouve dans de nombreux témoignages du docu."
  • "Cet homme est devenu le symbole de ce système à combattre. Tant que rien ne bouge pour lui, cela signifie que ce système est inamovible et inattaquable. Ce n'est pas réduire le combat, mais plutôt s'attaquer à la 1ère pierre pour faire tomber le reste de l'édifice."
Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!