2

Il était une fois Hawkins, il était une fois l'année 1984, il était une fois une aventure ou des enfants et des adultes partageaient une même intrigue.

Car il s'agissait bien là du message délivré par les frères Matt et Ross Duffer dans la première saison. Cette saison une, elle nous avait tous emballé. Des effets spéciaux parfois un tantinet kitch mais tellement raccord avec l'ambiance « eighties » qui nimbe l'action d'une nostalgie pas pour autant martelée. Il y avait aussi ces personnages, Eleven, Dustin, Lucas, Mike, Will, Joyce, Hooper, Jonathan et Nancy tous si bien travaillés, soignés et encadrés. Il y avait surtout une scénario et un événement qui détonnait par rapport à l'atmosphère dans lequel baignait la série, et cet intrigue était particulièrement prenante (après tout, qui n'a pas bavé devant le jeu époustouflant et poignant de Winona Ryder ?)

Et la saison deux dans tout cela ?

Elle nous offre tout ça, et plus encore.

Plus d'humour, plus de peur, plus de mélancolie, plus d'inquiétude et toujours plus de fond. Les personnages, par exemple, sont bien plus développés. Les relations entre chacun d'eux se complexifie et l'on prend un plaisir fou à se fondre dans leurs songes et leurs tracas. L'arrivée de nouveaux personnages multiplient les histoires personnels au service de l'aventure et les rapprochement parfois tendus ou forts qui se développent autour de nos héros.

Quand est-il de l'intrigue, d'ailleurs ?

Nous avions quitté nos personnages dans une situation mi-figue mi-raisin. Elle n'a pas trop évolué en un an (la saison une se développant en automne 83). Mais l'aventure de notre bande prend une tournure encore plus sombre, inquiétante et mystérieuse. Mike, Dustin, Will et Lucas aurons plus fort à faire que lors de la saison une car ce que leur réserve « le monde à l'envers » est cette fois ci bien plus effrayant, dangereux et bien plus sérieux.

Top vidéos du jour

Mon avis ?

Cette saison deux me fait penser au second tome du Seigneur des Anneaux ou à l'Empire Contre-Attaque. On y voit une véritable amplification des événements et un appétissant approfondissement de l'univers des années 80 à travers des références délicieuses au Seigneur des Anneaux, Scorpions, Mötley Crüe, The Clash, Police, Cyndi Lauper SOS Fantôme ou encore Star Wars. On y retrouve aussi un développement de cette univers avec les utilisations répétées des appareils photos d'époque, des caméscopes « dernier cri », des scènes dans des salles de jeux et des aventures en mode "road trip" dans de vieilles muscle-cars.

Pourtant la série ne se résume évidemment pas qu'à cela. C'est bien par le fond quelle se démarque. L'esprit de camaraderie, l'amour, la famille, la peur, l'amitié. L'on nage à travers Stranger Things comme à travers une tempête et l'on passe du frisson au rire comme dans un manège.

Cette saison est un très bon cru. Le plus insignifiant des figurants est correctement traité et les personnages sont tous à couper le souffle.

Cette série et cette saison ravira plus encore les amoureux de Rencontre Du Troisième Type et E.T. L'extraterrestre, émerveillera les parents et fera frissonner les enfants.

Cette saison en appellera d'autres, alors bienvenu à Hawkins, Car il était une fois Stranger Things.