Un mois après l’inhumation de notre #Johnny Hallyday national, Laeticia s’envole pour Los Angeles avec Jade et Joy. #Laeticia Hallyday va tenter de se reconstruire un avenir et de mettre à l’abri ses enfants dans sa villa californienne. La famille demeurait déjà depuis quelques années dans le quartier de Pacific Palisades à Los Angeles. Elles seront protégées des objectifs des paparazzis dans la zone résidentielle, et sous la surveillance des leurs et des riches voisins qui sont devenus des amis, elles pourront courir le long des sentiers qui mènent vers l’océan pacifique sans se retourner.

Une célébrité dont les deux jeunes filles se seraient bien passées

Sous le feu des projecteurs depuis la retransmission télévisée de l’hommage [VIDEO] que les Français ont rendu à leur rockeur de père, Jade et Joy sont devenues la proie d’une curiosité peu propice à apaiser leur peine et encore moins à hâter le retour à la vie normale.

Elles sont scolarisées au lycée français de Los Angeles ou David, le fils aîné de Johnny a lui-même étudié et obtenu de très bons résultats. Elles y suivent un parcours scolaire banal. Saint-Barthélemy aura offert une scolarisation éclair à Jade âgée de 13 ans et Joy dans sa neuvième année.

C’est aussi un avantage fiscal de résider aux États-Unis

Johnny Hallyday était résident américain depuis longtemps et c’est surement là-bas qu’il a pris ses dernières dispositions pour protéger les siens. C’est le paiement régulier des redevances d’exploitations des œuvres de Johnny et des produits grâce auxquels il avait monétisé son droit à l’image qui fait vivre la petite famille pour l’instant, mais l’héritage est conséquent et Laeticia ne pourra pas à elle seule garder le patrimoine immobilier intact.

La maison de Marne-la-Coquette est en vente. La succession sera dans tous les cas, bien moins imposée outre-Atlantique qu’en France.

Une quadragénaire forte de sa famille

Qu’on ne s’y trompe pas, Laeticia [VIDEO] est une femme forte de ses expériences artistiques et caritatives, puisqu’elle a représenté pendant plus de 10 ans l’UNICEF. Cette passionnée de mode, de stylisme et de décoration peut compter sur Mamy Rock pour garder le cap et continuer à préparer de bons petits plats. La presse mode épiera toujours et encore ses looks toujours rock tout comme le reste de sa vie de quadra. Souhaitons-leur un prompt retour à leurs habitudes. Rallier leurs amis leur fera retrouver le goût à la vie. C’est ce qu’aurait voulu Johnny.