Personnage emblématique des Stories Snapchat de son ami Jeremstar, cadre de France bleu et populaire auprès des jeunes, "Babybel", de son vrai nom pascal Cardonna, fait polémique depuis janvier dernier, suite à des accusations de "corruption de mineur", "agression sexuelle" et "recours à la prostitution".

"Aqababe", jeune populaire sur le réseau social Snapchat publie une vidéo à caractère sexuel de Jeremstar et conversations audio. Dans ces enregistrements, Pascal Cardonna est accusé de détournement de mineur.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Télé-réalité

Il propose à des mineurs des "soirées et des nuits folles pour rencontrer par la suite leur idole Jeremstar".

Babybel prend donc la décision de porter plainte pour "diffamation et atteinte à la vie privée".

Vient alors une plainte déposée le 22 janvier par Annoir, présumé victime de "viol et d'atteinte sur mineur", accusant également Jeremstar. Celui-ci décide donc de poursuivre le jeune Annoir pour dénonciations calomnieuses.

Tentative de meurtre contre Babybel ?

Confirmer par le Procureur de la république de Nîmes, Babybel dépose plainte. En rentrant dans sa résidence principale, près de Nîmes, le 20 Janvier dernier, Babybel découvre que quatre hommes se sont introduit à son domicile. Ce sont deux autres résidents de la propriété privée qui leur auraient fait quitter les lieux. Mais Pascal Cardonna dit avoir reconnu Annoir, le jeune homme ayant porté plainte contre lui.

À ce jour, nous n'en savons pas plus. Jeremstar a été en tout cas écarté de son poste de chroniqueur dans l'émission "Les Terriens du dimanche" sur C8, son retrait médiatique s'est fait remarquer.

Visiblement, Jeremstar ne poste plus de photos sur ses réseaux sociaux [VIDEO] et ne s'exprime que par communiqués, avec l'accord de son avocat. Babybel, quant à lui, a donné une interview pour l'émission "Quotidien" [VIDEO], sur TMC, mais a supprimé ses réseaux sociaux, aucun communiqués n'étant postés de sa part.

De son côté, Aqababe continue sa lancée et s'attaque à d'autres personnalités publiques, comme le rappeur Scridge, des candidats de télé-réalité... Banni par Snapchat en janvier, il recréé un nouveau compte en expliquant que Snapchat l'aurait banni de l'application directement avec l'adresse IP, pour l'empêcher de créer un autre compte. Il change donc de téléphone et dit "revenir en force".

D'autres personnes seraient également visées par ces accusations, nous n'avons jusqu'ici aucunes informations supplémentaires.