Laura Lempika, candidate emblématique de la saison 11 de Secret Story, a toujours assumé ses opérations de chirurgie esthétique. Après sa sortie de l'émission du groupe TF1, elle s'était confiée en interview : "On est en 2017, on fait ce qu'on veut. Si on veut aller chez le chirurgien, on y va (...) J'aimerais bien faire évoluer les mentalités, je trouve ça dommage de rester buter par rapport à un physique. L'essentiel c'est d'être bien dans sa peau, non ?".

Ces propos étaient à l'époque recueillis par le blogueur Sam Zirah qui parle désormais de la chirurgie comme d'une industrie.

Un beau discours qui a néanmoins des limites pour des internautes qui reprochent notamment aux candidats de télé-réalité de faire l'apologie des opérations de chirurgie esthétique. Cette influence pourrait pousser les plus jeunes à ne pas accepter leurs complexes, et passer par la case opération quand bien même ce n'est pas forcément nécessaire.

Le problème aujourd'hui va plus loin, puisque Laura a fait un partenariat avec MedEspoir pour faire la publicité de la chirurgie esthétique en Tunisie.

La promotion de séjours médicaux esthétiques en Tunisie !

Comme le rappelle un internaute sur Twitter, Laura Lempika n'est pas la seule à avoir accepter ce partenariat. Les candidats de télé-réalité sont nombreux à s'adresser à leur jeune public pour vanter les mérites de ces voyages organisés à l'étranger qui font rêver les plus jeunes en raison du prix très attractif par rapport à la France.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Télé-réalité Les Marseillais

Cependant, il est important de dire que les normes de sécurité étrangères ne sont pas les mêmes qu'en France, tout comme les conditions d'opération (préventions, suivi...). La candidate Jeanne des Princes de l'Amour 4 a expliqué sur le plateau de Touche pas à mon poste avoir eu de graves problèmes de santé à la suite de deux opérations en Tunisie. Si elle va mieux, elle aurait pu tout simplement mourir à la suite de son séjour.

"Si vous n'avez pas besoin de chirurgie esthétique, ce snap n'est pas pour vous" !

Laura présente à ses abonnés son "offre de fous" tout en précisant qu'elle ne concerne que les personnes qui souhaitent avoir recours à la chirurgie esthétique.

Mais c'est bien ça le problème pour les internautes. A force de mettre en avant ces opérations, elles finissent pas être banalisées dans l'esprit des jeunes téléspectateurs qui les verront comme un moyen comme un autre d'améliorer une partie de leur corps. Cela ne touche pas uniquement les Femmes, puisque Nikola fait également la promotion de ces pratiques sur Instagram. Mais que ce soit sur Twitter ou sur Instagram, ces publications poussent les internautes à réagir et les amoureux reçoivent beaucoup de critiques.

Ils sont d'abord accusés d'accepter n'importe quel placement de produits en échange d'argent, même les plus nocifs pour les plus jeunes.

Ensuite, certains parlent de "publicité mensongère" compte tenu des possibles dangers qui existent autour de ces voyages esthétiques. Enfin, Laura reçoit énormément de critiques sur son physique et sa présumée addiction au bistouri. Des critiques qu'elle a toujours encaissé, depuis sa participation à Secret Story, mais qui s'intensifie compte tenu de ce partenariat.

Ainsi, avant d'essayer de s'accepter, les jeunes passent par la case chirurgie avant de finalement s'aimer. Mais cette démocratisation de la chirurgie entraîne souvent chez les consommateurs une forme d'addiction. Un trouble qui peut aller très loin, jusqu'à couter la vie des personnes qui en sont atteintes.

Il est forcément difficile pour les plus jeunes de croire les candidats de télé-réalité quand ceux-ci disent que le plus important dans la vie est de s'aimer et d'accepter ses complexes quand eux-mêmes ne croient pas en leur parole. En plus de cela, ils font désormais la publicité de la chirurgie esthétique à l'étranger - bien moins sure qu'en France. Les opérations ont encore de beaux jours devant elles.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite