Comme chaque jour, Cyril Hanouna était à la tête d'un nouveau numéro de "Touche pas à mon poste" et comme chaque jour, lui et ses chroniqueurs reviennent sur plusieurs sujets. Dans cet article, il s'agit d'un sujet qui a fait beaucoup de bruit depuis le retour du championnat de France de Ligue 1 : Les chants homophobes. Matthieu Delormeau a profité que Laure Boulleau et Hervé Mathoux soient présents sur le plateau pour pousser un coup de gueule.

Matthieu Delormeau s'indigne des chants homophobes

A quelques jours du Classique entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille, Laure Boulleau (ancienne joueuse du PSG) et Hervé Mathoux (journaliste sportif) étaient invités sur le plateau de tpmp. Si Cyril Hanouna en a profité pour poser quelques questions, Matthieu Delormeau de son côté, s'est indigné suite aux chants homophobes dans les stades.

En effet, le chroniqueur a expliqué qu'il ne comprenait pas pourquoi ce n'était que lors de match de football qu'on pouvait entendre ce genre de chants.

Puis il poursuit son propos en faisant une comparaison avec d'autres sports comme le rugby, le handball ou encore le tennis où là, il n'y avait jamais de propos de ce genre dans les stades. Il explique donc que dans plein de sports populaires, on ne voyait jamais ça, et se demande pourquoi c'était une chose fréquente dans le football.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Télé-réalité

Isabelle Morini-Bosc a déclaré que puisque c'est le sport le plus populaire, c'est là où on voit le plus de dérives. Une explication non valable pour Matthieu Delormeau.

De la bêtise

Matthieu Delormeau avait à coeur de s'exprimer sur ce sujet, il faut dire qu'il a été victime plusieurs fois d'agression homophobe, notamment dans un taxi. Cette histoire fut un véritable traumatisme pour lui et ses proches.

Ainsi, quand Éric Naulleau a expliqué que le football, le rugby et le tennis n'avait pas du tout la même population dans les stades : "Au rugby, ce n'est pas du tout pareil. Je viens de Bayonne et je peux dire que dans les stades ce n'est pas la même ambiance ni la même population", il a déclaré que rien ne pouvait justifier des propos homophobes, même si la population est différente.

Evidemment, Matthieu Delormeau obtient le dernier mot et explique ne pas comprendre qu'on puisse donner des raisons à ce genre de faits.

Pour lui, les insultes homophobes ne sont rien d'autre que de la bêtise. Avec cette prise de position, il ne fait aucun doute que les supporters de football monteront au créneau pour descendre le chroniqueur de TPMP. Mais il faut dire, on peut encourager son équipe sans insultes, la fête n'est-elle pas mieux que la défiance ?

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite