Netflix est reconnu comme le leader dans le domaine du streaming de films et d’animations. Ses activités se sont étendues dans la production de films et de séries télévisées.

Les affichages de 'Cuties' qui fâchent les internautes

Netflix est connu pour la diffusion de scènes assez audacieuses qui tendent à briser les mœurs. La plateforme est fréquemment la cible de polémiques et de pétitions suite aux contenus de ses productions, car ses scènes ont su frôler la censure comme c'est le cas du film 'Mignonnes'.

Le film 'Mignonnes'

C’est dans ce film français intitulé 'Mignonnes', 'Cuties' en anglais, que la plateforme américaine refait polémique.

À titre d’information, « Mignonnes » est un film écrit par Maïmouna Doucouré. L’histoire relate, d’après son trailer, l’enfance d’une Sénégalaise de 14 ans appelée Amy. Elle est issue d’une famille islamique résidant à Paris. Amy reflète l’image d’une famille traditionnelle, stricte et conservatrice des Etats-Unis et des valeurs morales de leur religion. Influencée par son entourage et Internet, notre protagoniste développe un amour pour une danse populaire et provocante qui est le twerk. L’histoire se centralise donc entre la vie familiale assez stricte d’Amy et sa vie sociale de jeune fille libre.

L'affichage de 'Mignonnes' qui a fait polémique

Une avalanche d’utilisateurs des réseaux sociaux accuse Netflix de promouvoir la pédophilie et de sexualiser les enfants dans ce film.

Avec l’hashtag #NetflixPedofilia, de nombreux utilisateurs ont sévèrement critiqué la plateforme pour inclure dans le catalogue un produit « sexiste » qui « saisit et sexualise » les filles. En effet, l’affiche du film a été l’élément le plus critiqué sur Twitter, car il montre des protagonistes mineurs portant de petits vêtements et faisant des poses de danse "provocatrices".

Certains internautes ont déjà appelé au boycott de la plateforme. Certains ont lancé une pétition afin de demander la suppression du film français. À l’heure actuelle, elle accumule près de 100 000 signatures.

C’est dans un tweet que Netflix s’excuse sur l’affiche qui a créé la polémique. La plateforme a affirmé que ce n’était pas représentatif du film et l'image qu’ils veulent faire passer.

Un excès ou un art incompris ?

Bien que la majorité des internautes se sont acharnés sur la plateforme américaine, certains approuvent le message que l’auteur veut transmettre, mettre en avant l'objectification des jeunes filles mineures. Au micro d'Europe 1, la réalisatrice Maïmouna Doucouré a décrit son oeuvre ainsi: « Ce sont des jeunes filles qui ont été biberonnées par l'image de la femme « objetisée » avec la pornographie présente partout tout le temps ».

En fait, plusieurs enfants souffrent de ces chaînes traditionnelles les empêchant de s’épanouir. Afin de définir un jugement final à ce film, il faudra attendre sa sortie en septembre 2020.

Ne manquez pas notre page Facebook!