Publicité
Publicité

Les faits se déroulent ce dimanche 8 octobre sur l'#Autoroute A7 dans le département de la Drôme (26). Ce matin, tout était calme à la station essence de Porte-Lès-Valence. Le pompiste commençait sa journée tranquillement et rien ne semblait pouvoir troubler la tranquillité de la petite aire d'autoroute.

C'est durant la matinée qu'un Lyonnais âgé de 24 ans se présente à la station-service de l'aire d'autoroute de Porte-Lès-Valence pour faire le plein d'essence de son véhicule. Après avoir réalisé l'opération, le jeune homme se présente à la caisse afin de régler sa note et c'est à ce moment-là que le pompiste remarque immédiatement son attitude des plus suspectes.

Publicité

Aucun doute, le jeune homme est complètement ivre et s'apprête à reprendre sa voiture afin de continuer son chemin. Alarmé, le pompiste dans l'impossibilité de les empêcher de reprendre la route, contacte immédiatement les gendarmes afin de leur faire part de la scène à laquelle il vient d'assister. Quelques minutes plus tard, les gendarmes se présentent à l'aire d'autoroute, mais trop tard, le jeune homme a déjà repris son chemin.

Des zigzag sur les trois voies d'autoroute

Les gendarmes questionnent le caissier sur son attitude et partent immédiatement à la poursuite du véhicule suspect. Heureusement, ce matin-là, la circulation est fluide sur cette portion d'autoroute en direction de Loriol-sur-Drôme. Les gendarmes rattrapent ainsi très vite le véhicule et assistent à des zigzags des plus dangereux à travers les trois voies de circulation.

Publicité

Rapidement, les forces de l'ordre arrêtent le véhicule et procèdent à un test du taux d'#Alcoolémie du conducteur. Le résultat est sans appel: 2.4 grammes d'alcool par litre de sang. Le coupable expliquera aux gendarmes qu'il rentrait simplement de soirée et raccompagnait son ami jusque chez lui, à Toulon. La voiture est immédiatement immobilisée et, suite à l'appel des gendarmes, le parquet de Valence décide de l'envoyer au tribunal en comparution immédiate. Le jeune homme a écopé d'une peine d'un an de prison, dont 4 mois avec sursis, ainsi que d'une obligation de soigner son alcoolisme.

L'acool tue

Il est important de rappeler qu'au cours de l'année 2016, un total de 3477 personnes a perdu la vie suite à un accident de la route. La vitesse et la consommation d'alcool ou de stupéfiants au volant restent encore et toujours les premières causes de mortalité sur les routes de France. #sécurité routière