Enervée à cause de nombreux ballons qu'elle reçoit chez elle lors des rencontres, une voisine d'un stade de #Football a fait interrompre une rencontre en s'installant sur le terrain refusant de s'en aller.

Tout le monde a déjà connu des rencontres arrêtées par des animaux, par un envahissement de supporter, mais qu'une voisine du stade vienne, avec sa chaise, s'installer en plein milieu du terrain, c'est plutôt rare. Pourtant, c'est ce qui s'est passé ce dimanche dans une commune des Hautes-Pyrénées. C’est sur la page Facebook de Puk et Match 65 qu'on a découvert cette histoire Insolite.

Pas moyen de la faire partir

Ce dimanche, dans les Hautes-Pyrénées, alors que l'équipe de Julian Moni Sports Football recevait le Tarbes FC pour le compte de la première journée du championnat de #District, le match a été arrêté par une voisine du stade.

Publicité
Publicité

Alors que la rencontre se déroulait sans aucun soucis, voilà qu'à la 65 ème minute, une dame fait son entrée sur le terrain avec une chaise à la main. Elle s'assoit finalement au milieu du terrain et malgré plusieurs tentatives de négociation, les dirigeants du club local n'ont pas réussi à la faire sortir. Comme le règlement le veut, l'arbitre a arrêté la rencontre après 45 minutes de négociations et alors que Tarbes menait sur le score de deux buts à un.

Apparemment, la situation entre le club et les dames était connue de tout le club et les relations sont tendus depuis quelques semaines déjà. On apprend également, que la personne a déjà fait des réclamations à cause de nombreux ballons reçus dans son jardin lors des matchs ou des entraînements de la Julian Moni Sports Football. Sur sa page Facebook, le club ne veut pas commenter l'affaire, mais a tout de même laisser un message : "Match arrêté, merci Mme la voisine".

Publicité

Reste à savoir maintenant la question du résultat. Restera-t-il comme cela, ou le match sera a rejouer ? C'est à la commission compétente de prendre en charge l'affaire, mais à priori, il est possible de faire passer l'action comme un envahissement de terrain : "La commission des arbitres regardera si tout a été respecté réglementairement" a notamment déclaré un membre de l’Union Nationale des Arbitres (UNAF). Première journée et première grosse décision a venir pour la commission de litige et discipline qui devra statuer sur ce fait inédit. Le club de Juillan, de son côté, va devoir essayer de gérer la voisine du stade, pour pas que ce genre d'événement ne se reproduise. Affaire à suivre ! #2017