François Fillon fait s'arrêter le libéralisme aux portes de la politique. Déterminé à imposer un libéralisme économique, il s'oppose aux libertés individuelles et à leurs progrès historiques. La candidature LR aux élections présidentielles 2017 en France de François Fillon est caractérisée par les dimensions réactionnaires de son #Programme contre les libertés individuelles. Ceci met en danger les avancées historiques dont la politique des groupes de genre ont bénéficié. Aussi les couples homosexuels sont menacés de perdre le droit à l'adoption. Il serait retiré aux couples lesbiens l'assistance médicale de la Procréation Médicalement Assisté (PMA).

Publicité
Publicité

Or, le droit à une famille est un des droits fondamentaux garantis par la déclaration universelle des droits de l'homme, de la femme, et de l'enfant. L'enjeu de l'égalité est également défié. D'autant que M. François Fillon souhaite réintroduire le système de la double peine juridique à l'encontre des résidents étrangers coupables de transgressions de la loi. Supprimée par M. Le Président François Hollande, les condamnés, en outre d'une peine de prison, seraient expulsés du territoire après l'avoir purgée.

Amnésique patent des événements irréversibles de mai 1968, il entend proposer d'imposer la discipline des uniformes aux élèves du système scolaire. Pour appuyer la tristesse humaine de son attaque contre les libertés individuelles, il compte diriger l'économie française par le libéralisme.

Publicité

Tout d'abord il va plus loin que l'abolition des 35 heures. Il introduit une dose d'esclavagisme par sa proposition de travailler 39 heures payées 37. Or, la meilleure des lois économiques est de considérer que tout travail mérite salaire. Personne ne doit être tenu, plus de 2000 ans après la république grecque antique, de travailler sans aucun fruit de son labeur pendant que d'aucuns s'occuperaient de la gestion de la chose publique. Il argue cet effort de guerre par la nécessité qu'impose de surcroît la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires afin de maintenir le volume de la production nationale du PIB, nonobstant la baisse du nombre de producteurs. La masse des travailleurs devraient en outre travailler jusqu'à 65 ans pour obtenir leur droit à la retraite. Le péril sévirait alors directement sur l'espérance de vie des travailleurs. Pour rajouter au tragique, la fonction publique de l'AP-HP devra concéder elle aussi une baisse du nombre de postes, induisant de provoquer une baisse de la prise en charge des personnes âgées, de la solidarité intergénérationnelle, et des usagers généralement.

Publicité

A la charge du programme du candidat LR, également, l'augmentation de la TVA, l'impôt le plus injuste puisqu'il frappe plus fortement les ménages aux plus faibles revenus, et ce pour permettre de supprimer l'ISF, seul impôt en direction des 1% les plus riches de France.

Fillon s'entoure de l'extrême droite

Voulant l'application de quotas à l'administration des entrées de résidents étrangers sur le territoire selon leur pays d'origine, l'équipe de François Fillon se compose de transfuges des extrêmes droites les plus dures. Un des bras droits de François Fillon, Hervé Novelli est un des co-fondateurs du Groupement Union Défense (GUD) dont les faits d'armes sont d'extrêmes violences et menaces répétées. Ancien ministre de François Fillon et toujours proche du cercle de son pouvoir, Gérard Longuet ancien dirigeant d'Occident a été un des cofondateurs de l'Union droit en 1968 qui devient le GUD en 1969 sous sa coupe. A l'aune de cette dérive extrémiste Anne Méaux co-responsable de la communication a elle aussi milité pour ce groupuscule. Sans finir cette longue liste, mentionnons Valérie Boyer : elle se manifeste par son ostracisme religieux, la fin de laïcité et de la séparation de la religion chrétienne et de l'Etat par "sa volonté d'inscrire les racines chrétiennes de la France dans la constitution française". #réactionnaire #Élections