A la une du Monde, ce matin, après le passage de #Benoît Hamon dans l'Emission #Politique de #France 2 : " Le prétendant socialiste à la présidentielle a renoncé à son idée d'un revenu universel pour tous les 18-25 ans." En fait, cette information, largement relayée par les médias classés à droite et au centre, est techniquement fausse. Elle omet simplement de préciser que le principe du revenu universel est qu'il soit, à terme, universel, et que pour cela il devra passer par plusieurs étapes.

Etape 1

Benoît Hamon a lancé sa campagne dès le mois d'août 2016, et il partait sur une idée novatrice par rapport à ses adversaires : le revenu universel d'existence.

Publicité
Publicité

Dès les premières fois où il fut interrogé à ce sujet, il avait précisé immédiatement que le versement d'une telle allocation ne se ferait pas en 5 ans, soit pendant son quinquennat. Comme le projet est ambitieux, en effet, le processus de mise en place du revenu universel sera long, et débordera largement les bornes temporelles du quinquennat. Toutefois, Benoît Hamon a divisé ce processus en plusieurs étapes, dont il promet la première dès l'année 2018. Voici en quoi elle doit consister : revalorisation du RSA socle à hauteur de 600€ mensuels et distribution automatique à tous les ayant-droit - car un tiers des éligibles au RSA ne le demande pas -, en l'élargissant aux 18-25 ans sauf si ces jeunes touchent déjà au moins 1.9 fois le SMIC. Donc, effectivement, cette première étape est sous conditions de ressources.

Publicité

Ainsi, le revenu n'est pas universel, car certains jeunes ne pourront pas en profiter. De même, les Français les plus riches n'en profiteront pas immédiatement. En fait, l'étape 1 vise à régler les problèmes de précarité les plus urgents. A terme, il devra éradiquer la pauvreté.

Donc le revenu universel, dans sa première étape, sera distribué sous conditions de ressources. Voici pourquoi, en 2018, il ne sera pas encore appelé revenu universel mais simplement RSA. Cependant, il est faux de dire que le prétendant socialiste à la présidentielle a renoncé à son idée d'un revenu universel pour tous les 18-25 ans. La première étape ne permettra certes pas à tous les 18-25 ans d'en profiter, ce seront seulement les plus pauvres qui en profiteront - ils toucheront en plus les bourses et l'APL. Néanmoins, à terme, sans doute à la fin d'un troisième quinquennat dirigé par la gauche (il faut voir plus loin que 2022), ce revenu deviendra véritablement universel et sera versé à tous les Français majeurs sans conditions de ressources. Donc Benoît Hamon ne renonce pas du tout à l'idée d'un revenu universel pour tous les 18-25 ans.