Quatre ans après la fin de Skins, la trépidante série de toute une génération, la scénariste Jess Brittain s'apprête à de nouveau exercer son charme british avec #Clique, un thriller tinté d'un féminisme irrésistible. Après Tony, Cassie ou encore Cook et Effy (personnages de la série Skins), on rentre en plein cœur de l'amitié fusionnelle de Holly & Georgia. Fraîchement arrivées à l'université, les deux amies déjà torturées par leurs démons respectifs vont faire la rencontre de l'élite ; une clique de jeunes femmes ambitieuses menée par la piquante Jude, leur professeur référent. En se rapprochant du cercle très fermé, les jeunes femmes vont découvrir le sombre envers du décor d'un monde de privilèges et de glamour.

Publicité
Publicité

Entre secrets, magouilles, jalousie et même crimes, Holly (Synnøve Karlsen) va devoir mettre s'infiltrer au sein du groupe pour pouvoir garder un œil sur son amie Georgia (Aisling Franciosi), qui elle a rejoint la Clique.

En tant que légataire de Skins qui nous avait plongé dans les dépravations adolescentes, Clique offre une immersion totale et sans tabou dans la pression de la vie de jeunes étudiants pour qui la réussite n'a pas de prix. Âgée seulement de 28 ans, la scénariste Jess Brittain prouve sa maturité et son talent en dépeignant des personnages complets, poignants et réalistes qui ne laisseront certainement pas indifférents. En reprenant le format de 6 épisodes de sa précédente série, Jess Brittain manie le suspense et l'ambiance dark-glam avec brio, et on est rapidement captivé.

Publicité

Une série féministe assumée sans tomber dans les revendications

Avec un panel de personnages majoritairement féminins, Jess Brittain ne cache pas le féminisme évident de sa nouvelle série. Au centre de l'histoire, une intense amitié entre deux jeunes filles et pas d'hommes capables de lui faire de l'ombre. Il est d'ailleurs question de plonger dans la difficulté d'être une femme dans un monde concurrentiel, et encore plus, celle de trouver sa place sans avoir à écraser les autres femmes. De plus, à l'instar des personnages de Shonda Rhimes, on a ici à faire à des femmes fortes et puissantes, à commencer par Jude McDermid, le mentor de la Clique. Pourtant, si le message du pouvoir féminin est à peine dissimulé, la patte de Brittain est assez subtile pour ne pas tomber dans le militantisme. Alors si Skins n'a plus rien à prouver, Clique est en passe de devenir un incontournable de la génération Y. Avec une première saison aussi brillante, on ne peut qu'être impatient de la saison 2.

#bbc #Séries TV