#Femmes reprenons la rue ! Voilà le cri du cœur lancé par les femmes engagées dans l’association Osez le féminisme. Il s'agit d'un rassemblement de femmes et d'hommes créé en 2009. Le but premier est de lutter pour les droits des femmes quels qu'ils soient. Une fois par mois a lieu un féministalk. Il s’agit d’une réunion où tout le monde, qu’importe le sexe et le genre, est libre de venir pour discuter d’un thème. Le 10 mai, 20 personnes se sont rassemblées à la maison des associations du 14e pour parler d’harcèlement et de liberté dans la rue. Les femmes ne se sentent pas en sécurité pour une grande partie. Un lieu public ne devrait pas générer autant de craintes.

Publicité
Publicité

Des idées sont apportées de part et d’autre de la salle : plus d’éclairages, plus de toilettes publiques ouvertes 24h/24h pour pouvoir être tranquille…On discute également, manuels, pour apprendre à se défendre, sites internet d’informations… La magie d'un tel événement est que chacune apprend des autres. Même les plus anciennes découvrent des nouveautés.

Quels sont les actions et leurs mises en place ?

Une des adhérentes présente les différents projets montés en rapport avec le sujet. Le premier est le mouvement FémiCité. Il consiste à mettre en avant des noms de femmes dans les rues. Saviez-vous que seulement deux stations de métro dans toute la capitale ont un nom de femme ? Toutes les stations portent des noms soit masculin soit un homme et sa femme ensemble. Pour les noms de rues c’est la même chose.

Publicité

Trop de noms d’hommes ou de couples et pas assez de femmes seules. Pour lutter contre cela, l’association avait imprimé et collé des affiches comme les panneaux de rues avec des noms de personnes de sexe féminin. Oh ! Surprise : il y avait même trop de noms de femmes qui méritaient leur place pour le nombre de rues de l’Île de la Cité, lieu de l’action ! Aux vues des interventions des personnes présentes, la #lutte des #féministes est loin d'être finie. Chacune est libre d'apporter une nouvelle idée pour mettre en avant les actions du groupe. Prochainement, la mairie de Paris lancera un appel aux votes pour des projets financiers. Osez le féminisme y participe en proposant des parcours dans chaque arrondissement, soit 20 au total, basés sur les femmes d’influence qui y ont vécu ou qui ont eu un impact. Les trajets passeront par le Panthéon, où elles sont si peu nombreuses, ou encore la Pitié Salpétrière où certaines furent enfermées pour cause "d'hystérie".Pour que ce projet voit le jour, il faut d'abord que la mairie le valide.

Publicité

Puis en septembre 2017 viendra le temps du vote en ligne ou par courrier, uniquement réservé aux Parisiens. Et enfin en décembre 2017, les projets ayant obtenus le plus de soutiens pourront commencer à discuter avec la mairie en vue de la réalisation. Autrement dit, l'association et ses femmes fortes ont encore besoin de nous, qu'importent nos opinions, nos religions ou notre sexe, le droit des femmes passent par nous ! Pour les aider, direction le site d’Osez le féminisme où vous trouverez toutes les informations sur les délégations en région mais également des informations. Pour ceux et celles qui sont intéressés, le prochain féministalk aura lieu le 7 juin à Paris.