Publicité
Publicité

Les #JO2024 [VIDEO] pour Paris

Il est certain que le CIO accordera les JO à Paris soit en 2024 soit en 2028. Tout dépendra des négociations avec Los Angeles qui auront lieu le 15 août, même s'il pourrait sembler probable que Paris aura les Jeux de 2024. Les JO redonnent le sourire à la capitale mais laissent des questions sans réponses pour "l'après-JO". Si la ville de Paris a été retenue pour organiser les Jeux, c'est dû au fait que plus de 90% des infrastructures y sont déjà présentes. Cependant, un problème se pose.

Les forces de l'ordre pris en otage

En effet, nombreux sont ceux qui pensent que les Jeux vont être extrêmement pénibles à surveiller, c'est en tout cas ce que pense le syndicat de police nationale UNSA.

Publicité

"Dans son état actuel, la police ne pourra pas sécuriser le quotidien, assurer une vigilance antiterroriste et en plus, sécuriser un événement international de ce type.". Voilà ce que dénonce le syndicat de police nationale.

Dans son communiqué publié sur Twitter, le syndicat dénonce les coupes budgétaires annoncées par le gouvernement, qui aggraveraient, selon lui, ce manque de moyens des forces de l'ordre. La coupe budgétaire du ministère de l'Intérieur, menée par Gérald Darmanin, est d'environ 526 millions d'euros dans le budget de 2018. Cette décision inquiète très fortement les forces de l'ordre qui se sentent abandonnées par le gouvernement alors que la menace se fait de plus en plus grande.

Publicité

«C'est surprenant et totalement incompréhensible», a commenté auprès de l'AFP, Patrice Ribeiro, du syndicat Synergie-Officiers. Céline Berthon, secrétaire générale du Syndicat national des commissaires de police, a ajouté que "l'ampleur des coupes nous rend sceptiques sur la capacité de l'Etat à faire face aux nouvelles missions comme la lutte antiterroriste ou la crise migratoire". "Soit il s'agit d'économiser sur les moyens donnés à la police et donc, de la rendre un peu plus inopérante ; soit il s'agit d'économiser sur les salaires ou carrières des agents et donc d'engager un bras de fer historique avec les policiers, ce qui ne garantit en rien leur collaboration pacifique", pouvons-nous lire dans le communiqué de l'UNSA.

L’avantage de la France reste son "savoir-faire" dans l’organisation des grands événements. L’organisation de l’Euro 2016 ou d'autres grands championnats organisés ces dernières années, dont le Tour de France 2017, le prouve aisément. Jusqu'à aujourd'hui, aucun événement de grande envergure n'a été la cible d'attentat. Espérons que cela puisse durer. #Sport #JO2024 #Paris sport