Le #PSG réalise un carton plein dans ce début de saison. Avec quatre victoires en autant de matchs, l'équipe de la capitale a convaincu les observateurs, Pierre Ménès en tête [VIDEO], que la concurrence allait devoir se contenter des miettes cette année. Malgré une performance collective en demie-teinte ce weekend contre Saint-Etienne, les hommes d'Unai Emery n'ont pas tremblé pour s'en sortir avec trois buts d'écart contre le cours du jeu. L'arrivée de #Neymar a su redonner un nouveau souffle au vice-champion de France et le vestiaire pourrait bien avoir trouvé son leader.

Neymar ne fait pas que des heureux au PSG

Si la venue de la star brésilienne est une excellente nouvelle pour la plupart des joueurs parisiens, certains pourraient ne pas partager cet enthousiasme collectif.

Publicité
Publicité

En effet, le nouvel attaquant star et son compatriote Dani Alvès sont venus conforter l'esprit seleçao d'un vestiaire habitué aux brésiliens. Les selfies et vidéos quotidiennes des intéressés et partagés en masse sur les réseaux sociaux confirment cette embellie d'une ambiance jusqu'ici plus discrète. Leader incontestable pour les trois-quart des hommes d'Emery, l'attitude sur le terrain de quelques cadres du club laisse entendre que des rivalités pourraient bien éclater. Ainsi, Javier Pastore (annoncé comme monnaie d'échange avec Monaco contre Mbappé [VIDEO]) mais surtout Marco Verratti montrent des signes de nervosité.

Verratti: Exister sans être dans l'ombre de Neymar

Ainsi, le jeune italien annoncé comme la star en devenir du club vivrait mal le statut d'intouchable du nouveau venu, lui qui était jusque là le chouchou du public. Craignant certainement de passer au second plan, Verratti retombe dans ses travers depuis quelques semaines.

Publicité

Sur les terrains, le voilà qui enchaîne les fautes stupides et, surtout, les réactions épidermiques contre le corps arbitral. Une attitude d'enfant gâté qu'Unai Emery comme Laurent Blanc se sont acharnés à faire disparaître, en vain. Contre Toulouse, Marco Verratti s'est illustré de la plus mauvaise des manières en se faisant expulser pour une attitude irrespectueuse. "Marco Verratti écope de trois matches ferme [...] pas tellement pour les deux cartons jaunes mais pour des propos jugés blessants par le corps arbitral", déclarait jeudi dernier Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline.

L'italien ne répond plus au attentes concernant son évolution et apparaît même en régression. Incapable de se contrôler, il aura fallu l'intervention de Thiago Silva (qui lui pose la main sur la bouche) afin de ne pas voir empirer les choses. Une jalousie naissante envers Neymar n'arrangerait rien. Il y a également fort à parier que les rumeurs de transfert l'envoyant à Barcelone chaque été ont déstabilisé le joueur. Au PSG d'y remédier avant que la cocotte minute n'éclate pour de bon. #Ligue 1