Clare Waight Keller a assurément marqué les esprits lors du dernier défilé pour la collection Spring/Summer 2018 au Musée des Archives Nationale le 23 janvier 2018. Tout comme le précédent événement, aussi longuement attendu en octobre dernier, où la créatrice anglaise devait présenter pour la première fois sa nouvelle collection pour #Givenchy.

Clare Waight Keller a préféré jouer carte ‘safe’ pour cette nouvelle collection, rien d’extravagant, en tout cas moins gothique que son prédécesseur Riccardo Tisci qui a été à la tête des créations Givenchy pendant un peu plus de douze ans. La nouvelle directrice artistique dresse ainsi le portait de « La Femme Givenchy » : dos nus ou décolletés, robes en sequin pailletées, mousselines gonflées, boucles d’oreilles dorées, pression de taille bien cintrée, broderies argentées, de la dentelle, un peu de latex par-ci, quelques plumes par-là...Bref, les 4 silhouettes masculines ne sont pas passées inaperçues.

Un défilé fortement marqué par le duo blanc-noir. Un sans faux-pas pour cette anglaise qui a le mérite d’être la première femme à la tête de la maison Givenchy.

"Vous êtes mon successeur", a déclaré Pierre Cardin, "Moi c'est yesterday, vous c'est tomorrow"

Du blanc, encore du blanc...et beaucoup de noir !

Jean Paul Gaultier a rendu hommage pendant son défilé ce mercredi 24 janvier 2018, au ‘prêtre’ des couturiers, Pierre Cardin, auprès de qui il a fait ses premiers pas à l’âge de 18 ans.

L’univers Gaultier Haute Couture est sans un brin d’excès, hypnotisant. Dans cette profusion blanc-noir, Gaultier dresse un portait d’une working-woman flawless, qui ne craint ni les accessoires géométriquement imposants, ni les franges démesurées. Formellement tirée par les cheveux, seulement cette fois-ci c’est dans le véritable sens.

Osé, les total-look (jaune, vert...) n’ont jamais été aussi brillement portés. Des mannequins qui s’expriment, qui s’affirment...bref, très expressifs.

"On est à un moment où il y a énormément de marketing dans la mode, c'est vraiment la chose qui prime. Cela m'a fait penser à l'époque où j'ai commencé, il y avait cette espèce de liberté de création, une époque joyeuse aussi, où il y avait de la créativité, notamment chez M. Cardin", a avancé Jean Paul Gaultier.

Rien d’étonnant pour ce couturier qui a tendance à s’exprimer un peu trop dans ses créations. Seulement cette collection est davantage étoffée avec des ceintures très longues qui marquent la silhouette, des imprimés en forme de cercle etc...

Maison Valentino : De l’extravagance à l’état pur

De l’extravagance prononcée : voilà ce qu’on retient de cette collection Spring/Summer 2018.

Un mélange extrêmement réussi de couleur. Valentino ne craint pas les volumes qui sont poussés jusque dans l’extrême. Des grands chapeaux en plumes démesurés, des longs manteaux épurés avec des nœuds surdimensionnés.

Un défilé à couper le souffle et digne d’une maison de Haute Couture dont Maria Grazia Chiuri sera fière ! #Fashion #hautecouture