Le créateur de la célèbre maison d’édition éponyme s’est éteint dans la ville lumière, ce dimanche 28 janvier. Ce grand nom de la publication avait revendu à Hachette la maison d’édition qu’il a créée au début des années 80. Lattès a publié des manuscrits d’exception, L'Amour Aveugle de Patrick Cauvin, Le Vent du soir de Jean d’Ormesson en 1985 ou La Liste de mes Envies de Grégoire Delacourt.

Un catalogue considérable

En compagnie d’un ami parolier, il crée en 1968 une première maison d’édition. Il se consacre à la parution de livres d’actualité, immédiatement couronnée de succès. En 1972, la maison devient « Éditions Jean-Claude Lattès ».

Les meilleures ventes s’enchainent. Son caractère bien trempé, des cours à l’École supérieure de commerce, son expérience de collaborateur dans les journaux littéraires ,puis la responsabilité de la promotion pour Robert Laffont lui ouvrent la voie de l’édition. Jean-Claude Lattès bouleverse les codes et impose une génération d’éditeurs plus moderne. Il ramène une énergie et sélectionne des artistes de talents qui collent au contexte sociétal de l’époque. Il avait publié en 1977 le livre autobiographique de Jacques Mesrine, qu’il avait reçu « anonymement ». L’ouvrage avait provoqué, en plus de la polémique, une plainte judiciaire, et une perquisition chez l’éditeur. Pendant 10 ans, Lattès dirige et supervise le groupe livre Hachette. En 1979, persuadé que la mondialisation est à venir et visionnaire, il est le premier journaliste français à créer une annexe aux États-Unis.

Top vidéos du jour

Une autre carrière

Sa curiosité dans tous les domaines et son absence de préjugés lui ont porté chance. À la suite d’une colère au sujet d’un nouveau concept de distribution générateur de ventes supplémentaires, l’écrivain, intransigeant sur qualité de l’écriture, a « popularisé » la littérature, et se lance dans l’élaboration de romans historiques. Jean-Claude Lattès publie deux livres, dont la biographie d’Agrippa, Général romain du premier siècle avant Jésus-Christ, un délaissé de l’Histoire, dans Le dernier roi des juifs.

Les éditions Jean-Claude Lattès n’ont jamais cessé de publier des ouvrages à succès, comme la traduction française de Da Vinci Code en 2004. Plus récemment, elle avait décrypté 50 nuances de Grey pour le public français en 2015. La maison d’édition s’est également illustrée par de nombreux prix littéraires et nous a fait découvrir Delphine Vigan.