Bleus : 5 enseignements à retenir de la liste des 23 avant les Pays-Bas et l'Uruguay

Video Évaluer ce titre

La dernière liste de Didier Deschamps en 2018 ne dissimule aucune surprise, même si Anthony Martial est de retour chez les Bleus.

Didier Deschamps n'a pas vraiment créé de surprises, ce jeudi, à l'heure de dévoiler la liste des 23 pour les matches face aux Pays-Bas (à Rotterdam, le 16 novembre) et à l'Uruguay (au stade de France, le 20 novembre). Auteur de cinq buts en six titularisations en Premier League, l'attaquant des Red Devils, Anthony Martial, fait son grand retour chez les Bleus. L'un des réservistes du Mondial tentera de relancer son compteur de buts en sélection, bloqué à une modique unité depuis deux ans. Outre l'ancien Lyonnais, Deschamps a choisi de renouveler sa confiance en Mamadou Sakho et en Benjamin Mendy. La défense reste en partie démembrée, avec les absences de Lucas Hernandez (Atlético) et de Samuel Umtiti (FC Barcelone).

1

Absent du Mondial, Martial est de retour

De retour au premier plan à Manchester United, où il vient d'enquiller cinq buts en six matches de Premier League, Anthony Martial a été logiquement rappelé par Didier Deschamps. Huit mois après sa dernière sélection contre la Russie, le réserviste aura sa carte à jouer pour enfin s'imposer au niveau international.

2

Kylian Mbappé écrase la concurrence, petit à petit

À peine entré dans le Guinness des records, Kylian Mbappé est en train de réécrire l'histoire du football. Très en vue au PSG (11 buts en Ligue 1), le prodige est en train de poser sa patte sur le jeu des Bleus, au point que la nostalgie des années Zidane s'est estompée. Contre les Pays-Bas, sa polyvalence sera une des clés du match. Dans l'axe ou sur un côté, il reste dangereux avec sa vitesse et sa technique déjà raffinées. Et forcément, ça fait des victimes...

3

Sakho vers la rédemption

Convoqué pour la deuxième fois de suite en sélection, Mamadou Sakho retrouve du crédit. Redevenu titulaire à Crystal Palace, l'ancien joueur de Liverpool pourrait profiter des nombreux pépins en défense (Umtiti blessé, Kimpembe en méforme) pour grappiller un peu de temps de jeu - au grand dam de certains - et se rappeler aux bons souvenirs de son doublé contre l'Ukraine, il y a cinq ans. Cette fois, l'enjeu sera différent et l'atmosphère, moins anxiogène.

4

Ndombélé, une révélation confirmée

Peu épargné par son président, Jean-Michel Aulas, après le décevant nul contre Bordeaux (1-1), Tanguy Ndombélé s'offre un peu d'air avec cette nouvelle convocation en Bleu. Décisif dès sa première entrée, contre l'Islande (2-2), le milieu de terrain a tapé dans l'oeil du sélectionneur, qui apprécie son profil "box to box" et pourrait faire de lui, à terme, un des piliers de la nouvelle vague bleue.

5

Fekir, le super sub'

Buteur contre Hoffenheim (2-2) ce mercredi en Ligue des champions, Nabil Fekir a relevé le niveau d'un OL inconstant, rejoint par les Allemands dans le temps additionnel. S'il est encore remplaçant en sélection, le capitaine lyonnais a montré des qualités de leader technique insoupçonné à chacune de ses entrées durant le Mondial. Il ne lui reste plus qu'à trouver la constance et la réussite qui font sa force en club.

Lire la suite et lancer la vidéo
ou