Publicité
Publicité

Une fois de plus, l'AS Saint-Étienne va aborder le premier derby de la saison, face à l'Olympique lyonnais, dans un contexte particulier, ce vendredi. La Ligue de Football professionnel et la Préfecture du Rhône ont signifié une interdiction de déplacement aux Ultras stéphanois. Une habitude depuis cinq ans. Si ceux-ci s'en sont émus, fustigeant 'une décision arbitraire', on peut imaginer que les autorités essaient de dépassionner les débats pour que les deux équipes et les 60 000 spectateurs du Groupama Stadium aient la tête au football.

'On sent bien que c'est un match particulier pour les deux clubs. Je reçois des messages sur les réseaux sociaux où les supporters m'expliquent que c'est le match le plus important pour eux. C'est une histoire de fierté', fait remarquer Timothée Kolodziejczak dans le Progrès.

Advertisement

La sérénité de l'ASSE n'est pas forcément un atout

À domicile, les hommes de Bruno Génésio voudront en finir avec cette irrégularité chronique qui vaut à l'entraîneur lyonnais un interminable concert de critiques depuis de nombreux mois. L'intéressé s'en est ému dans les colonnes du Progrès : 'Quoi que je fasse, on me le reproche. Depuis ma prise de fonction, une frange de suiveurs et d’influenceurs me critiquent systématiquement. Je fais mon travail. (...) Après il y a les bilans, et ça qui compte pour un entraîneur, a priori'.

Advertisement

N'en déplaisent aux détracteurs du successeur d'Hubert Fournier, les chiffres parlent pour lui : 80 victoires en 164 matches, soit près de 49 % réussite.

À Saint-Étienne, Jean-Louis Gasset semble interloqué par ce bashing ancré dans les mœurs à Lyon. 'Franchement, je lui tire mon chapeau, à Génésio. Personne n'a relevé qu'il a battu Manchester City. Ou alors, pas fort', rappelle le coach stéphanois, très "corporate" dans L'Équipe. Même son de cloche pour le coach de Guingamp, Jocelyn Gourvennec, qui fustige 'un traitement inadmissible'. L'ex-adjoint de Laurent Blanc, qui est, lui, très apprécié des supporters, est en position de force. Cette force tranquille a ses avantages... Et ses inconvénients... Cette saison, les Verts souffrent contre les équipes de tête : un nul et deux lourds revers à Paris (0-4) et à Lille (1-3). 'Il est facile de trouver le favori', assure-t-il dans L'Équipe.

À l'OL, Lopes pique les Verts avant le derby

Au complet, à l'exception du capitaine Loïc Perrin (cuisse), les Verts semblent quand-même avoir une longueur d'avance dans la préparation de ce 117ème derby.

Mais ils devront gérer la pression d'un public hostile et d'une équipe lyonnaise qui vise la Ligue des champions. Le gardien rhodanien, Anthony Lopes, a annoncé la couleur sur OL TV : 'On a hâte d’en découdre. On attend ce rendez-vous avec impatience. C’est la première date qu’on coche en début de saison (...). On représente toute une ville, tout un peuple. C'est une fierté de pouvoir le faire. Il est impossible que je porte le maillot de l'ASSE'. L'habituelle ambiance d'avant-derby. Stéphane Ruffier et les siens apprécieront.